Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

L’épilation définitive : la lumière pulsée

epilation_definitive

Réponse efficace aux problèmes féminins, et de plus en plus masculins, d’épilation, la lumière pulsée est une technique des plus efficaces si elle est bien maîtrisée.

 

Bien que fort méconnue encore, l’épilation définitive à la lumière pulsée se pratique en utilisant une lampe flash dispensant de la lumière intense, très intense, en pulsations très rapides. Il ne s’agit pas d’un laser, évidemment, bien que les techniques soient assez proches.

La lampe détruisant le poil se fonde sur le même procédé qu’une épilation définitive au laser : il s’agit de détruire le pigment des poils (la mélanine). Il sera donc préférable de commencer une épilation définitive sur des phases de pousse, les poils produisant davantage de mélanine à ce moment.

 

Précautions à prendre

Tout le monde ne peut pas utiliser cette technique pourtant fort efficace. Tout d’abord, ce type d’épilation fonctionne essentiellement sur des poils foncés mais le plus important tient en ceci qu’il faut absolument prendre un avis médical avant la première séance de lumière pulsée. Il est d’ailleurs conseillé de se faire faire ce type d’épilation dans un environnement médical.

Il faut également utiliser cette lumière pulsée sur les peaux pigmentées avec une extrême prudence, celle-ci contenant beaucoup de mélanine.

L’épilation à la lumière pulsée est tout autant déconseillée chez les enfants, et plus encore chez les femmes enceintes. Il ne faudra pas utiliser cette technique en cas de maladies liées à la lumière, à la photosensibilité, aux peaux sensibles aux UV et à la lumière solaire. Ces photodermatoses pourraient avoir des effets fort nocifs.

Enfin, on évitera l’épilation à la lumière pulsée sur une peau bronzée, il ne faudra en aucun cas exposer les zones traitées au soleil pendant au moins deux semaines après les dernières séances pour éviter que des réactions pigmentaires délétères ne surviennent.

 

La séance type d’épilation

A la vue des contre-indications, il est préférable de se faire épiler en hiver, ce qui évitera les expositions au soleil. Il faudra avoir rasé la peau 3 jours avant la première séance cependant que, le cas échéant, un médecin peut prescrire une crème anesthésiante à appliquer avant les séances.

Plusieurs séances espacées de quelques semaines devront être envisagées pour avoir un résultat probant, il faut donc s’armer de patience mais le résultat final vaudra cette patience et ce surplus de précautions.

Patiente et médecin ou praticien porteront des lunettes protectrices, les flashs étant très nocifs pour la vue.

Les patientes doivent également savoir que chaque impact de lumière sur la peau provoque une sensation de picotement, voire de brulure. Avis, donc, aux douillettes et aux douillets. Les crèmes anesthésiantes vous sont destinées.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×