Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Lotus Seven : la légèreté sportive

lotus_voiture

Petite sportive anglaise deux places, la Lotus Seven marque l’histoire : celle de l’automobile en général et celle du constructeur en particulier. Colin Chapman construit la légende.

 

Commercialisée à partir de 1957, la petite voiture sportive entrée dans toutes les têtes a été conçue par Colin Chapman pour les amoureux d’une qualité de production rare. Les amateurs de ce petit bolide, experts en sensations fortes ont su faire de cette sportive une légende.

L’histoire de l’automobile ne peut pas mettre de côté la réussite de la firme Lotus Car. Un véritable hommage lui sera d’ailleurs rendu par Caterham, seule copie officielle et reconnue par Lotus.

La première version de 1957 de cette voiture remarquable sera remplacée, donc, en 1966 par la Seven S2 développée par Caterham soutenu par Lotus. Un an plus tard, Caterham devient l’unique distributeur de la biplace. Et près de 50 ans après, rien n’a changé.

 

Histoire de la légende

 

Succédant à la Mark VI et d’apparence très similaire, la Lotus Seven est construite autour d’un châssis tubulaire et emprunte ses éléments aux divers modèles de la marque britannique. Le moteur est en position avant, la carrosserie en aluminium, sans portières et les phares proéminents signent cette voiture reconnaissable parmi toutes les autres sportives. La légèreté du véhicule associée à sa simplicité en fait une occasion rare de vivre l’histoire automobile.

 

Lotus Seven, 4 séries d’évolution

 

La série 1 avait comme particularité de pouvoir être achetée en kit, ce qui faisait considérablement baisser le coût d’acquisition et d’éviter les taxes automobiles anglaises. En lieu et place du moteur 40 ch initial, Lotus installe dès 1958 un Coventry Climax de 1098 cm3 de 75 ch promenant la Seven à 160 km/h. Dépassant les 100 km/h en moins de dix secondes, ce moteur rivalisait allègrement avec ses équivalents sur le marché de l’époque. 240 exemplaires furent proposés à la vente dont celui permettant à Graham Hill de remporter nombre de victoires en course.

La série 2 est loin de s’assagir, bien au contraire. Châssis allégé pour gagner en rapport poids/puissance, ailes arrière en fibres de verre, la Seven devient toujours plus rapide. La garde au sol diminue avec la taille des roues et en 1961 un moteur Cosworth de 85 ch propulse la voiture. Esthétiquement très proche de sa grande sœur, cette série 2 a été construite à environ 1350 exemplaires jusqu’à la naissance de la Série 3 en 1968. Caterham prend alors les commandes.

 

Seconde vie de la légende

 

Freins à disque plus grands, ailes arrière plus développées, ailes avant en fibres de verre, les équipements de confort s’ajoutent à cette évolution. La motorisation passe à 120 ch avec un moteur conçu par Holbay. Cette base technique perdure encore aujourd’hui avec les évolutions techniques modernes, cela va de soi.

Les 350 exemplaires de cette production rare préfiguraient la S4. Conçue au tout début des années 70, elle contribue à relancer les ventes, donc les profits d’une marque à la production malgré tout confidentielle en termes de nombre de véhicules produits, pas de célébrité.

Entièrement nouvelle, la Série 4 été produite à 600 exemplaires par an. Ce qui outrait alors les puristes de la première époque amoureux de la rareté. Entièrement en fibres de verre cette fois, la carrosserie allège encore un véhicule tracté par un 125 ch de 1300 cm3.

Malheureusement vite délaissée, cette S4 s’éloignait des volontés de Colin Chapman. Il privilégiait à l’époque les GT qui firent tout autant le succès de Lotus, notamment avec la Lotus Elite.

 

Et aujourd’hui ?

 

Si les séries spéciales de Seven se sont enchaînées tout au long de l’histoire de la Lotus, c’est aujourd’hui Caterham seul qui poursuit la construction de la légende, la marque fondatrice ayant abandonné la construction de la biplace aérienne. La Lotus Elise se veut la déclinaison par Lotus de la Seven.

La CSR de Caterham revient en fanfare en 2005 alors que l’on commençait à douter de la capacité de renouvellement de la Seven. Décliné sur le châssis de la S3, un moteur Cosworth fait se mouvoir un roadster toujours furieusement séduisant.

La gamme de Seven Caterham est aujourd’hui parfaitement étoffée, de la Classic à la CSR 260 superlight, la Roadsport et des déclinaisons de course sont disponibles. La légende reste vivace. Et l’actualité du constructeur anglais à suivre.

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×