Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Découvrir l’impressionnisme au musée d’Orsay

orsay

Situé au cœur de Paris, ce musée a la réputation d’être un des plus beaux de la ville. Petit aperçu de ce qu’il a à nous proposer.

 

Un peu d’histoire

Tout le monde, ou presque, sait que le musée d’Orsay est en fait une ancienne gare du même nom, investie et ouverte au public le 1er décembre 1986. Sorte d’alternative à la gare d’Austerlitz, elle permettait d’arriver au centre de Paris aux visiteurs, soucieux de visiter de fond en comble la capitale. C’est Valérie Giscard d’Estaing qui suggéra que le lieu, devenu monument historique, devienne un musée. Il réunit aujourd’hui des œuvres venant essentiellement du Louvre, de Beaubourg et du musée du Jeu de Paume.

 

Et le mouvement impressionniste dans tout cela ?

Orsay est le musée de l’impressionnisme par excellence, les grands amateurs de la période s’y bousculent pour voir les plus belles pièces. Une galerie vertigineuse de chefs-d’œuvre est proposée, pour voir l’étendue du mouvement et comprendre en un seul coup d’œil ses enjeux. Très critiquée, puisqu’on y voyait un simple amoncellement de peintures, qui empêchait le moindre recul, elle n’en suscite pas moins l’admiration. La collection recense des tableaux allant de 1846 à 1914. On y trouve une collection entière dédiée au génie Monet, et ses 60 ans de travail acharné, débutant par le réalisme puis vrillant petit à petit vers ce pourquoi il est plus connu, l’impressionnisme. On a tous en tête « Impression soleil levant », et la sensation que la toile nous a laissée la première fois que l’on a posé les yeux dessus. Vous ne la trouverez pas à Orsay, puisqu’on a cherché à y mettre en avant des œuvres moins connues de cet artiste à la notoriété aujourd’hui incontestée.

La même chose est offerte à Manet, moins reconnu mais tout aussi talentueux, surtout pour dans le domaine du réalisme. Très novateur, il a été à l’initiative de la reconstruction de l’art contemporain à la fin du XIXe siècle. Soucieux de recueillir l’approbation des hauts milieux, il se lance moins dans l’esbroufe que ses amis et collègues Pissarro, Cézanne et Renoir, mais a prouvé de mille façons son instinct artistique.

Le post-impressionnisme a également sa partie réservée, avec des tableaux de Cézanne, Van Gogh, Gauguin, Seurat…C’est une partie de l’histoire où l’impressionnisme est décrédibilisé et perçu comme une peinture creuse, sans réel intérêt. On met alors en exergue le symbolisme des peintures, et le regard neuf qu’elles proposent autour de l‘imaginaire et le conceptuel.

Le néo-impressionnisme

Ce que l’on présente le plus généralement comme une version plus poétique du mouvement, le néo-impressionnisme, est souvent représentée par Paul Klee. Ce sont surtout les dernières années de sa production qui sont mises en avant à Orsay, avec des couleurs de fond très prononcées mises en valeur par des lignes sombres, qui barrent ses tableaux tout en le sublimant. Le travail de cet artiste est le résultat d’une tentative de différenciation marquée, et bercée par les différents arts. Klee nous montre sa poésie au bout de son pinceau, et nous en met plein les yeux. Soupçonné de pessimisme, il n’en reste pas moins que Klee est un acteur majeur de la peinture française, et ses œuvres sont encore largement appréciées, par le grand public mais aussi les connaisseurs.

Courez visiter les galeries impressionnistes du musée d’Orsay, vestiges de notre culture française !

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×