Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Festival de théâtre de Ramatuelle : l’autre scène estivale…

ramatuelle

Outre Avignon, il existe Ramatuelle, pour combler les amoureux de théâtre et de soleil.

 

 

Ce festival doit sa naissance à une volonté municipale, une impulsion à objectif touristique qui a, avec le temps, confirmé une vocation théâtrale réelle.

En 1985, Jacqueline Franjou, élue municipale de la petite commune du Var, imagine de créer une manifestation culturelle qui attire estivants et amateurs de spectacle. Le village pittoresque où repose Gérard Philipe a une vocation artistique naturelle, mais il faut lui donner une orientation. Ce sera le théâtre, et un festival populaire en plein air, au cœur de l’été, auquel la veuve du comédien adulé, Anne Philipe, apporte un appui immédiat.

Madame Franjou, qui vient du monde de l’entreprise, aime les défis. A peine son idée lancée elle relève le pari d’organiser la première session du festival dans l’année et parvient à faire construire un lieu adapté, puisque la commune ne dispose pas de cadre adéquat. En 44 jours, le « théâtre de verdure », d’une capacité de 1200 places, est érigé, entre restanques et oliviers, avec vue sur la Méditerranée.

Son milieu professionnel lui a aussi inculqué le sens des affaires et la nécessité de la rentabilité. Jacqueline Franjou réunit mécènes et sponsors, institutionnels et privés, afin d’assurer l’équilibre financier de la manifestation.

Pour la partie artistique, elle fait appel à Jean-Claude Brialy, qui possède une propriété dans le village. Jusqu’à sa mort en 2007, l’ami de plusieurs générations de vedettes, inscrit sans peine au programme Jean Marais et Charles Trenet, Annie Girardot et Michel Bouquet, Raymond Devos et Fabrice Lucchini, Julien Clerc et Jacques Higelin, Jacques Dufilho et Robert Hossein etc. 231 spectacles et plus de 1400 artistes se sont produits à Ramatuelle.

Le festival, qui a lieu durant la première quinzaine du mois d’août, se caractérise par son éclectisme. Le théâtre, classique, contemporain, de comédie y a sa place mais aussi l’humour et la variété. Si Jacqueline Franjou demeure présidente du festival, la direction artistique a été confiée au comédien Michel Boujenah, qui perpétue la tradition en sollicitant talents confirmés, espoirs de la chanson et de l’humour, auteurs modernes et répertoire classique.

En 2009, le festival a fêté ses 25 ans. Une longévité que n’imaginait sans doute pas ses fondateurs, bien que les ombres bienveillantes de Gérard Philipe et de Jean-Claude Brialy sur ses coulisses lui offrent un gage d’amour du public et d’éternité.

 

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×