Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Frédéric Beigbeder sous toutes les coutures

Beigbeder

On connait tous Frédéric Beigbeder ! Ancien chroniqueur sur Canal +, auteur du  célèbre bestseller 99 Francs ou fêtard à ses heures perdues, pas de doute, on a tous entendu parler de lui pour une raison ou une autre.

 

Un parcours sans faute

Cet ancien étudiant de Sciences Po Paris est assurément surdoué et présente un CV digne des plus grands. A la fois concepteur-rédacteur chez BBDO, chroniqueur pour des magazines et critique littéraire : Frédéric Beigbeder a décidément plusieurs cordes à son arc.

Ecrivain à l’âge de 25 ans seulement, il crée une trilogie au fil des années (Mémoires d’un jeune homme dérangé, Vacances dans le coma et L’amour dure trois ans) dont le personnage principal Marc Marronnier ressemble terriblement à son auteur. C’est là l’une des clés de sa réussite ! Frédéric Beigbeder met dans chacun de ses romans une part de lui-même : entre autobiographie et fiction, le lecteur est confus et l’auteur aussi.

Ses multiples facettes le lance dans le milieu de la télévision et du cinéma

Le succès de son roman 99 Francs a poussé Frédéric Beigbeder dans le monde du cinéma. En effet, le film qui est une adaptation du livre est une satire du monde de la publicité et Frédéric Beigbeder y joue même un petit rôle.

De plus, Frédéric Beigbeder a sa propre émission sur Paris Première intitulée Des livres et moi et à partir de 2005, il devient chroniqueur sur Canal + dans Le Grand Journal aux côtés de Michel Denisot.

Il devient l’exemple même de l’écrivain people à la fois branché et audacieux.

Un écrivain people qui se distingue des autres

Récompensé pour son livre Windows of the World qui fait référence aux attentats du 11 Septembre 2001, Frédéric Beigbeder semble être un écrivain ordinaire conscient des malheurs du monde.

Mais ses frasques et son attitude rebelle font parler de lui et renvoient l’image d’un people souffrant du syndrome de Peter Pan. Frédéric Beigbeder redoute de vieillir et il le sous-entend à travers son autobiographie, Un Roman Français. Dans cette œuvre, il livre ses pensées les plus sombres mais aussi les plus profondes qui révèlent sa volonté de se comprendre et d’interpréter le monde qui l’entoure. Il est en réalité l’archétype de l’écrivain romantique : à l’instar de Baudelaire, Frédéric Beigbeder évoque son spleen et son mal-être. Etalant ses souvenirs d’enfance et d’adolescence, son cynisme et son talent le récompensent du prix Renaudot.

Entre  sa passion pour la lecture et ses mauvaises habitudes, Frédéric Beigbeder tente de trouver sa place dans une époque qui ne lui correspond pas. Aristocrate, immature, intergénérationnel et blessé, il nous émeut tant on s’identifie à lui et à ses propos.

Et si Frédéric Beigbeder était finalement un fin analyste de la société française ?

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×