Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

cercle_litteraire

Incongru, le titre de ce livre l’est assurément. Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates est un roman épistolaire historique.

 

Le lecteur y découvre l’Ile de Guernesey, toute juste libérée de l’occupation allemande, à travers la quête d’une romancière londonienne en 1946.

 

Un cercle littéraire peu commun

 

Juliet Ashton apprend au détour d’une lettre l’existence d’un cercle littéraire sur l’île anglo-normande de Guernesey. Guidée par son instinct, elle décide de s’intéresser de plus près à cette drôle d’association portant le titre de cercle littéraire d’amateurs d’épluchures de patates. Son objectif a été de tromper l’ennemi et de contourner les règles imposées par l’occupant allemand. En quête d’inspiration pour son prochain roman, la citadine intègre la communauté rurale de l’île et découvre peu à peu les habitants de Guernesey. Les auteurs s’amusent du contraste ainsi créé, en opposant le langage soutenu de Juliet Ashton et celui plus familier des habitants.

 

Guernesey, une île meurtrie

 

Ce roman est une fiction inspirée par des faits historiques. L’Ile de Guernesey, située au Nord de l’île plus célèbre de Jersey, a été occupée par les Nazis durant la Seconde Guerre mondiale. C’est d’ailleurs l’unique possession britannique à avoir subi ce sort. La majorité des enfants vivant sur l’île a été évacuée dans l’urgence et dans le secret vers Londres peu avant l’arrivée des Allemands. Les auteurs du livre racontent indirectement l’enfer de ces années passées sous l’emprise nazie. Ponctuée de flashbacks, cet ouvrage acquiert une dimension historique passionnante, d’autant plus que le passé de l’île de Guernesey reste méconnu du grand public.

 

Une héroïne moderne

 

Juliet Ashton est une romancière londonienne issue de la bourgeoisie britannique. Elle étonne le lecteur par son indépendance et sa détermination, à une époque où la femme obtenait tout juste le droit de vote en France. Elle refuse de se marier à des prétendants, et se consacre pleinement à son activité professionnelle.

 

Retour à l’âge de pierre ?

 

La forme épistolaire du roman est très vite adoptée par le lecteur. Les correspondances représentaient à cette époque un moyen de communication efficace. S’il paraît de prime abord complètement désuet, il est surtout ancré dans une temporalité véritablement différente de celle d’aujourd’hui. Fixer un rendez-vous galant ou un déjeuner d’affaires par courrier semble farfelu à l’ère du portable et de l’Internet.

 

Un livre posthume

 

Mary Ann Shaffer est décédée peu avant la parution de ce roman devenu un best-seller. Bibliothécaire aux États-Unis, elle s’est exercée à l’écriture pour la première fois avec ce roman, qui restera son unique œuvre.

 

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows, paru aux éditions du NiL.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×