Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Peau d’Ane

peau_ane

Peau d’Âne… Cette princesse, revêtue d’une peau d’âne, tombant follement amoureuse d’un prince charmant…

 

Le conte de fées de Charles Perrault (1694), remis au goût du jour en 1970 par le cinéaste Jacques Demy a marqué plus d’une génération. Un film culte pour les petits et les grands, qui nous entraîne dans un monde magique où l’amour est roi.

 

 

Il était une fois…

 

 

peau-daneEn des temps forts anciens, un roi vint à perdre son épouse dont il était éperdument amoureux. Désespéré, il ne souhaite se remarier qu’avec une femme aussi belle et vertueuse qu’elle. Cependant, qui dans le royaume peut prétendre l’égaler, à part la princesse, sa propre fille ? Le roi ne recule devant rien et ose demander la main de la jeune princesse. Celle-ci apeurée demande conseille à sa marraine la fée des Lilas qui invente un stratagème capable de décourager le roi de réaliser cet hymen insensé. En vain, car l’amour du roi est si fort qu’il réalise l’impossible. Après lui avoir offert les plus belles robes qu’il puisse exister, il accepte de lui céder la peau de son âne « banquier ». La princesse doit s’enfuir à tout prix, revêtue de cette terrible peau, car il est hors de question qu’une fille épouse son père ! Cachée dans une cabane au fond des bois, elle rencontre l’amour véritable, celui des contes de fées…

 

 

 

La magie de Jaques Demy

 

 

Dans le Peau d’Ane de Jacques Demy, tout relève du merveilleux : les décors, les couleurs, les costumes, les chansons et bien sûr les acteurs.

 

Rendant hommage à la Belle et le Bête de Jean Cocteau, Jacques Demy nous emmène dans un monde surréaliste et enchanté, où de somptueuses robes tombent du ciel, les rois lisent des poèmes du futur, les fées apparaissent comme par magie, les statuent comme les arbres bougent, et les roses parlent en nous regardant dans les yeux…

Un monde merveilleux et coloré, où le prince (le beau Jacques Perrin), vivant dans un monde rouge comme la passion, chante qu’il « ne veux pas mourir d’amour…. ».

Mais Peau d’Ane, c’est surtout la belle Catherine Deneuve qui l’incarne. Nous avons tous en tête cette scène mythique, où la princesse, dans sa cabane, revêtue de sa robe couleur de soleil, chante la chanson du cake d’amour destiné au prince : « Préparez, préparez votre pâte…dans une jatte plate […]. Il est temps à présent de glisser un présent pour votre fiancé ! ».

 

Hymne à l’amour idéal, l’une des dernières scènes du film est aussi la plus belle. La chanson intitulée « Rêves secrets d’un prince et d’une princesse », dont le célèbre refrain : « Mais qu’allons-nous faire de tout cet amour, le montrer ou bien le taire ? » exprime un bonheur infini. Jacques Demy nous livre une scène extraordinaire où les deux amants comme des enfants rêvent d’un amour de conte fées, en se roulant dans l’herbe et souhaitant commettre un tas de petits interdits…. Un seul mot : charmant !

 

Réalisation : Jacques Demy (1931-1990).

Scénario : Jacques Demy d’après le conte de Charles Perrault.

Date de sortie : 1970.

Principaux acteurs : Catherine Deneuve (la reine mère/la princesse), Jean Marais (le roi). Delphine Seyrig (la marraine/la fée), Jacques Perrin (le prince).

Musique : Michel Legrand (né en 1932).

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×