Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

L’ostéopathie

osteopathie2

Très répandue depuis une dizaine d’années, cette médecine douce a déjà fait ses preuves dans le monde de la santé.

Lorsque qu’on pense à l’ostéopathe, l’image qui vient le plus rapidement est le « praticien qui fait craquer les articulations », mais concrètement, quels sont les principes de cette thérapie, comment se déroule une séance, comment sont formés les ostéopathes ?

L’ostéopathie est une médecine douce, alternative à la médecine allopathique. Le but du praticien est de rétablir l’équilibre au sein des différents tissus du corps humain (os, ligaments, viscères, muscles…) par des techniques manuelles afin que le corps puisse s’autoréguler.

Cette thérapie prend le corps en globalité, le praticien ne traitera pas seulement la zone correspondant au trouble amenant à consulter. Grâce à la palpation des zones de tension, l’ostéopathe remonte une chaîne anatomique qui l’amènera à l’origine du problème.

Par exemple, une douleur au niveau des lombaires peut très bien venir d’une vieille entorse de cheville mal soignée, qui part des leviers musculaires et articulaires, aura remonté jusqu’au bassin entraînant son déséquilibre. En fonction des antécédents de chaque patient, la consultation sera différente.

Pour que le diagnostic ostéopathique soit très précis, on comprend que l’ostéopathe doit être formé de manière très pointilleuse à l’anatomie et à la palpation. Les études se déroulent sur cinq années de formation durant lesquelles sont enseignées l’anatomie théorique et palpatoire, la physiologie, les techniques manuelles mais aussi toute la sémiologie médicale.

L’ostéopathie étant une thérapie de première intention, c’est à dire qu’elle n’est pas sous prescription médicale, le praticien doit être en mesure de réorienter son patient vers un spécialiste si le motif de consultation n’est pas de son ressort, d’où l’obligation d’être former à l’étude des signes cliniques médicaux.

Le diplôme en ostéopathie (D.O.) est validé après un examen final et un mémoire de fin d’études.

Une séance dure environ 30 à 45 min. D’abord, l’ostéopathe interroge sur le motif de consultation et les antécédents du patient, puis il l’examinera pour finir par  son traitement. Généralement, il faut environ deux séances pour un motif de consultation, la première servant à soulager le patient de la douleur, la deuxième pour le rééquilibrer et vérifier si le traitement tient bien.

De plus en plus de mutuelles prennent en charge l’ostéopathie, renseignez vous !

En dehors du mal de dos, quand est-ce utile de prendre rendez vous ? Le champ de l’ostéopathie est large, elle s’applique à tous les systèmes du corps :

  • respiratoire (asthme, bronchite chronique…) ;
  • urinaire et gynécologique (infections à répétitions…) ;
  • digestif (régurgitation, ballonnement, constipation…) ;

Pour les troubles de la grossesse (sciatique, reflux gastro oesophagien), l’ostéopathie est une vraie solution de secours, beaucoup de médications étant interdit chez la femme enceinte. Les nourrissons y trouvent aussi leur compte pour les torticolis, les plagiocéphalies (crânes plats), les troubles du sommeil ou digestifs.

L’ostéopathie ne prétend pas remplacer la médecine allopathique, mais elle s’avère complémentaire de celle ci.

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×