Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

La Gestalt Thérapie

Gestalt Therapie

La Gestalt-thérapie, aussi appelée Gestalt ou psychologie de la forme, est une des thérapies psychocorpelles les plus répandues. Elle vise à aider un individu dans le besoin à mieux se comprendre, en apprenant à avoir une vision globale, donc saine, de lui-même.

 

 Une thérapie du tout…

« Le tout est supérieur à l’ensemble des parties », cette petite phrase célèbre, est le générique de toutes les thérapies dites « holistiques » (du grec holos, le « tout »), dont la Gestalt fait partie. Ainsi « Gestalt » vient-il du verbe allemand gestalten : mettre en forme, donner une structure. En clair : le principe de la Gestalt repose donc sur l’idée que si l’on néglige un seul élément de notre vie, de notre comportement, de notre passé, de notre psychisme ou de notre corps, on ne peut aboutir au mieux-être (voire à la guérison). Chacun devrait donc apprendre à se percevoir comme une entité globale et se découvrir en tant qu’unité propre. Autrement dit, dans cette méthode, chaque élément travaillé – par exemple, la façon dont on s’exprime face à autrui, dont on vit une relation amoureuse… – est toujours replacé dans un contexte extrêmement global et mis en relation avec les autres éléments de notre personnalité, de notre histoire etc.

…et du mouvement

Notre unité est par essence bien évidemment en perpétuel changement, au fil des âges et des périodes d’une vie ; ce qui peut donc la rendre plus ou moins difficile à appréhender. La Gestalt est donc une thérapie qui se situe nécessairement dans une optique de dynamisme et de mouvement. Le Gestaltiste (ou Gestalt-praticien) parle ainsi de : cycle de contact, d’ajustement créateur et de forme qui émerge du fond ; autant de termes qui évoquent le mouvement. La Gestalt-thérapie met l’accent sur la prise de conscience du processus qui est en cours dans « l’ici-et-maintenant » de chaque situation.

Une mise en situation de la vie

La Gestalt thérapie intègre plusieurs techniques complémentaires, utilisant la parole, l’émotion, le rêve, la créativité, le mouvement et surtout le corps. Thérapie dite psychocorporelle, elle utilise souvent le jeu de rôle et la mise en situation pour appréhender les difficultés vécues dans la vraie vie. Cet aspect ludique permet de comprendre l’origine de nos difficultés et d’expérimenter de nouvelles pistes de solution. Voici quelques exemples d’exercices-types utilisés lors des séances de Gestalt :

  • L’amplification, qui consiste en l’exagération de gestes inconscients que le gestaltiste a su repérer chez nous : nos  « lapsus corporels ». En effet, ceux-ci révèlent certains aspects de notre fonctionnement profond et doivent donc être rendus conscients.
  • Le monodrame : il nous invite à exprimer les différents personnages que nous jouons, plus ou moins consciemment, dans notre quotidien. Prendre conscience de ces rôles permet de faire ressortir les facettes contradictoires de notre personnalité, et surtout celles que nous n’assumons pas toujours pleinement et avons tendance à nier.
  • L’interpellation directe : cet exercice consiste à ne jamais parler de ou sur quelqu’un mais à lui adresser la parole directement, même s’il est absent. On s’adresse alors à un objet, à une autre personne du groupe ou à la « chaise vide », en se figurant qu’il est cette personne absente. L’idée est bien sûr de parler plus librement, d’aller plus loin dans la réflexion et dans les sentiments que si nous étions réellement en face de cet absent.

La Gestalt thérapie, applicable sur un seul individu, un groupe entier, un couple, etc., est souvent perçue comme une véritable philosophie du quotidien. Chaque problème de la vie peut être abordé via elle :  de la timidité aux difficultés sexuelles, des problèmes familiaux à la recherche spirituelle, en passant par l’anxiété, les souffrances affectives, la mésestime de soi… cependant elle n’est pas conseillée lors de troubles psychologiques graves.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×