Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Accoucher à domicile

Newborn sleeping child

Accoucher à domicile. Lubie, tendance, folie ou véritable conviction? Les avantages sont nombreux, mais attention à ne pas prendre les risques à la légère. Voilà de quoi mettre les choses à plats et vous faire votre propre idée sur la question.

 

Chaque année en France, environ 1500 femmes, après avoir pesé le pour et le contre, accouchent à domicile. Cet acte est le plus souvent effectué par une sage-femme mais peut aussi être du fait d’un médecin : dans les deux cas, ce sont nécessairement eux qui ont suivi le déroulement de la grossesse depuis les premiers mois. On ne décide pas d’accoucher chez soi sur un simple coup de tête ou à quelques heures de la délivrance ! C’est une décision importante, qui doit être mûrement réfléchie, dès le début de la grossesse, par les deux parents.

Et oui, le papa a aussi son mot à dire sur un tel événement ! Si les deux parents sont convaincus du bien fondé de la chose (lieu sécurisant pour la mère, dimension plus naturelle de l’accouchement, voire raisons philosophiques…), ils doivent aussi considérer ce que représente vraiment un accouchement à domicile. Accueillir le bébé en toute intimité oui, mais sans pour autant négliger la préparation que cela va nécessiter et les risques, qui peuvent toujours exister lors d’un accouchement… même à la maternité ! Car un accouchement à beau être une chose humaine et instinctive il n’en est pas pour autant un acte anodin et à prendre à la légère.

Une phrase telle que : « Les femmes ont accouché seules pendant des siècles, c’est un acte totalement naturel ! » n’est en aucun cas un argument valable pour décider d’accoucher à domicile ! Cela revient à minimaliser les risques encourus par la maman et le bébé, et va à l’encontre de tout ce que pourront vous dire les professionnels de la santé : à savoir qu’il ne faut ni dramatiser –pas de panique !- ni prendre à la légère la mise au monde d’un enfant.

Même si la plupart des accouchements se passent sans problème, il existe toujours des incidents imprévus (autour de 10 %) nécessitant d’avoir à portée de main le matériel médical adéquat… dont ne dispose pas une sage-femme ou un médecin lorsqu’elle ou il se trouve à votre domicile !

En connaissance des risques encourus et en s’assurant de gérer au maximum ceux-ci, certaines mamans font donc le choix chaque année, avec leur conjoint, d’accoucher chez elles avec une aide médicale minimale.

Si ce choix se posait un jour à vous, voilà quelques points à ne surtout pas éluder :

  • Vous ne pouvez pas compter sur la péridurale si votre accouchement ne se déroule pas comme prévue.
  • Vous pouvez toujours changer d’avis au dernier moment, si vous êtes soudain sujet aux doutes, que vous paniquez ou que les choses se compliquent : pour cela inscrivez-vous au préalable dans la maternité la plus proche, en expliquant votre situation.
  • Prévoyez toujours un mode de transport en urgence et gardez toujours près de vous le numéro de téléphone d’une ambulance ou du SAMU.
  • Allez à toutes vos visites prénatales.
  • Demandez toujours l’avis de votre gynécologue-obstétricien et suivez-le scrupuleusement.
  • Prenez des cours de préparation à l’accouchement avec la sage-femme ou le médecin qui sera à vos cotés pendant l’accouchement.
  • Enfin et surtout : renoncer à songer à ce genre d’accouchement en cas de grossesse gémellaire, de présentation par le siège, de prématurité, d’antécédent de césarienne, d’hypertension ou de diabète de la maman. La future maman et son bébé ont alors besoin d’une surveillance médicale plus intensive et de soins particuliers, qui doivent être faits à l’hôpital !

La chose la plus importante à retenir ? C’est que la venue au monde d’un enfant est avant tout un événement magnifique. Qu’il ait lieu dans un cadre hospitalier sécurisant ou dans l’intimité du domicile. À nous de s’assurer qu’il le reste.

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×