Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Albatros des Galapagos : une espèce menacée par la destruction de l’écosystème

oiseau_albatros

L’Albatros des Galapados, de son nom latin Phoebastria irrorata est le seul Albatros vivant dans les tropiques, mais depuis quelques années, cette espèce est menacée par la pêche industrielle et le tourisme de masse qui détruisent l’écosystème.

L’Albatros des Galapagos : un albatros unique

Cette espèce d’albatros est la seule qui s’est développée dans la zone tropicale, on rencontre principalement l’Albatros des Galapagos près des côtes du Pérou et de l’Équateur.

Mais il faut savoir qu’il ne se reproduit que sur l’île d’Española dans l’archipel des Galapagos, d’où son nom. En général, il fait son nid sur des champs de lave avec une végétation clairsemée.

Les albatros font principalement leur nid dans deux régions de l’île: Punta Suárez à l’Ouest, et Punta Cevallos, à l’Est. Ces régions sont touristiques mais sont protégées par les autorités du parc national.

L’albatros des Galapagos est l’un des plus petits albatros, avec une envergure de 2,3 mètres, mais comme tous les autres, il se nourrit principalement de poissons et de calamars ou de nourriture régurgitée par d’autres oiseaux.

Les menaces et mesures de protection pour l’Albatros des Galapagos

On ne compte plus que 35 000 Albatros des Galapagos dans le monde, cette espèce est donc fortement menacée.

Les principales causes de sa disparition sont la pêche industrielle excessive et le tourisme de masse qui détruisent l’écosystème. Mais l’Albatros des Galapagos est également victime des maladies importées par les autres oiseaux et de la pêche illégale.

La pêche détruit la nourriture des oiseaux, mais ceux-ci risquent également de se noyer dans les lignes de pêche.

Afin de suivre l’évolution et les dangers de cette espèce, plus de 10 000 Albatros des Galapagos ont été bagués depuis 1966.

Les différentes études réalisées sur l’Albatros des Galapagos montrent que cet oiseau a une bonne longévité mais qu’il a un faible taux de reproduction.

Ainsi, il a été constaté qu’un couple d’Albatros des Galapagos qui a en moyenne une durée de vie de 30 ans, ne met au monde que deux albatros alors que la femelle pond environ 25 œufs.

Il y a donc un succès de reproduction très faible, avec une survie des poussins assez basse. Les chances de survie de l’Albatros des Galapagos sont plus élevées dès qu’il a pris son envol.

Ainsi, et afin de préserver la pérennité de cette espèce, les principaux efforts effectués par les scientifiques se font dans le but de réduire le taux de mortalité des poussins.

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×