Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Choisir le traiteur : pour tous les goûts

choisir_traiteur

Pour combler vos invités, formules et prestataires sont à votre service. Voici quelques conseils pour procéder à un choix judicieux.

Le jour J, la robe sera l’objet de tous les commentaires et, après elle, la qualité du traiteur… Outre son exposition aux critiques, le fait qu’il représentera une bonne partie du budget du mariage justifie un soin particulier dans le choix du prestataire. Déterminer sa formule, prendre du temps, comparer et tester constituent les secrets du succès.

 

Tout commence par des questions. Quels type et lieu de réception ? Combien d’invités ? Autant d’interrogations qui vont conditionner le point crucial du budget. Les conventions sur la prise en charge de ce coût majeur ne sont plus aussi strictes et tout dépend des possibilités et dispositions de chacun, y compris des mariés eux-mêmes.

Il existe plusieurs formules de réception. Pour un maximum de convives, les cocktails, apéritif ou dinatoire, sont privilégiés et adaptables à tous les lieux. Le repas complet servi à table s’adapte plutôt à un nombre limité d’invités et se pare d’une ambiance légèrement guindée. Plus convivial, le buffet n’est pas forcément le plus économique, car il stimule les appétits et, parfois, le gaspillage. Les formules buffet-service à table se combinent aussi. Si vous souhaitez un thème à votre mariage, il devra inspirer votre réception dans son cadre et ses délices.

Une fois ces options arrêtées, il faut se mettre en quête du traiteur, de préférence six à dix mois à l’avance. Plusieurs devis vous permettront de comparer et choisir en toute sérénité. On peut commencer par la recherche des traiteurs de la région de la réception, consulter des connaissances qui ont eu recours à leurs services pour un avis expérimenté. Pour le premier contact, une préparation est essentielle. Le style de votre réception, son lieu, qui aura été choisi au préalable, le nombre de vos invités, y compris les enfants, expliciteront vos vœux. Ensuite les questions à poser au traiteur : son expérience, ses références (noms, photos), ses conditions de travail (horaires, personnel de service, matériel). Vous pouvez demander à goûter ses spécialités et préciser tous les détails : droit de bouchon, si vous souhaitez fournir vous-même les boissons, délai de confirmation, frais d’annulation éventuelle, prise en charge de la décoration et du nettoyage après la fête.

Il est prudent de pouvoir disposer de 3 à 6 devis détaillés et souhaitable que les deux familles choisissent ensemble. Une fois la décision prise, un contrat est indispensable et la mise en relation avec le propriétaire du lieu de la réception permet de régler tous les détails de l’organisation, décor et tables en particulier. Pour être le plus complet possible, le contrat doit déterminer le timing des interventions, le détail de la mise à disposition de personnel de service et de matériel.

Vous aurez à régler pour un minimum d’invités et il est prudent de leur demander de confirmer leur présence. Dans ce calcul, vous n’oublierez pas le personnel d’animation, orchestre ou autre, si leur restauration est à votre charge. Les arrhes représentent en général 25 % de la facture.

Le jour de la réception, il est évident que vous n’aurez pas la tête à veiller à la qualité des prestations. Un proche devra pouvoir s’en charger, y compris pour penser à régler le solde au traiteur et même envisager avec lui à qui seront distribués les restes éventuels.

Point d’avarice pour cette fête exceptionnelle mais certaines économies sont réalisables et soulageront les budgets serrés. Profiter des foires aux vins ou dénicher un exploitant local pour acheter les boissons peut alléger la facture. Les rayons traiteur des grandes surfaces moins onéreux permettent de composer un festin, même s’il faut songer alors au matériel et au service.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×