Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Piroplasmose : soyons vigilants

Piroplasmose

Transmise par les tiques, la piroplasmose est une maladie fréquente chez les chiens qui vivent à la campagne ou se promènent souvent dans les bois : non traitée, elle risque d’entraîner une mort douloureuse de votre animal. Mais diagnostiquée à temps, cette maladie se soigne facilement.

Comment se transmet la piroplasmose ?

C’est la tique, parasite bien connu des propriétaires de chiens, qui transmet la maladie. La tique s’accroche à la peau de l’animal dont elle aspire le sang : pour cela, elle injecte une salive anticoagulante, transmettant ainsi au chien le parasite de la piroplasmose. Ce parasite s’attaque aux globules rouges : en s’y multipliant, il les fait éclater, entrainant ainsi une anémie et une altération des reins et du foie (intoxiqués par les déchets de globules rouges).

Comment reconnaître les symptômes de la maladie ?

Le chien semble déprimé, sans énergie : il refuse de s’alimenter, a de la fièvre et vomit. Les urines se colorent (en orange, marron ou rouge), en raison des déchets de globules rouges filtrés par les reins. Au moindre doute, consultez immédiatement votre vétérinaire : la piroplasmose doit être traitée très rapidement.

Traitement

Une fois le diagnostic établi, le traitement peut prendre plusieurs formes, en fonction de la gravité de l’état du chien :

  • Injections médicamenteuses, pour détruire le parasite : ces injections sont douloureuses et entrainent souvent des vomissements ;
  • Perfusion : elle permet notamment de réhydrater l’animal ;
  • Transfusion : si l’animal est très atteint, la transfusion permettra de pallier au déficit de globules rouges.

Comment prévenir la piroplasmose ?

Le plus important est d’éviter les morsures de tiques :

  • Traitement antiparasitaire : colliers, shampoings, pipettes, sprays… Pensez à traiter régulièrement votre animal contre tiques et puces, surtout si vous allez souvent à la campagne ;
  • Vaccination : même s’il n’est pas efficace à 100% et coûte cher, il existe un vaccin préventif contre la piroplasmose ;
  • Retirer les tiques : après toute promenade en forêt, prenez le temps d’examiner votre chien sous toutes les coutures afin de trouver d’éventuelles tiques. Pour les retirer, utilisez un tire-tique (5€ en pharmacie). Evitez d’utiliser une pince à épiler : vous risqueriez, en pinçant la tique, de transmettre le parasite à votre chien. N’oubliez pas de désinfecter.

A noter : la piroplasmose ne se transmet pas à l’homme. Et surtout, soyez vigilants de mars à novembre, période propice aux tiques !

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×