Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Tournages, Paris Berlin Hollywood, 19101939

tournages_19101939

La Cinémathèque française nous a emmené dans les coulisses des plateaux de tournage de trois grandes capitales, à l’époque où le cinéma vivait ses premières heures.

Une exposition que tous les cinéphiles et les amoureux de la photographie auraient dû voir ! Retour.

Le 7e art en train de se faire…

Sur l’affiche de l’exposition, on aperçoit les acteurs mythiques d’Hollywood, Myrna Loy et Clark Gable, tournant dans Un envoyé très spécial (Jack Conway, 1938). Ils utilisent une caméra de reporter fabriquée à New York par Akeley, pouvant enregistrer image et son sur une seule pellicule. Cette photographie, rare et ancienne, est l’une des quelques deux cent vingt clichés présentés lors de la magnifique exposition « Tournages. Paris-Berlin-Hollywood. 1910-1939 ».

 

Dans les coulisses de l’usine à rêves

Cette exposition inédite nous a proposé de voyager dans l’univers mythique des studios et plateaux de tournage à une époque où Paris, Berlin et Hollywood étaient les trois principales capitales du cinéma. Une immersion dans un temps où les images étaient en noir et blanc et où le cinéma muet laissait place au parlant.

Grâce à ces clichés exceptionnels, les plus grands maîtres du cinéma ont repris vie sous nous yeux : Ernt Lubitsch, Cecil B. DeMille, René Clair, Abel Gance, Fritz Lang, Murnau, Sternberg… Mais la magie ne s’est pas arrêtée là. Nous avons eu la chance de pénétrer dans l’envers du décor de films légendaire tels que : Metropolis, Billy the Kid, La Ruée vers l’or, L’Aurore ou Ben Hur… L’occasion aussi de retrouver les plus grandes stars du moment : Marlene Dietrich, Katharine Hepburn, ou encore Pola Negri.

 

Au milieu des réalisateurs et de leurs vedettes, on aperçoit de nombreux techniciens affairés derrière leurs caméras. On réalise à quel point le cinéma de cette époque était artisanal et nécessitait de nombreuses machines lourdes et encombrantes. Le cinéma était en train de se faire…

 

Un hommage aux photographes de plateaux

Nous ne pourrions avoir accès à ce monde disparu et inconnu de la plupart d’entre nous sans les photographes de plateaux, à qui cette exposition a rendu hommage. Ceux-ci avaient la chance de s’approcher au plus près des acteurs pour les saisir dans des poses publicitaires souvent amusantes. Ces clichés servaient à la promotion des films, à éveiller la curiosité des spectateurs, à entretenir le mythe du 7e art !

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×