Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Génération Twingo

twingo

Première citadine monocorps de l’histoire automobile, la Renault Twingo a été présentée au Mondial de l’Automobile en 1992 et lancée officiellement en 1993.

 

Mais l’histoire de ce modèle devenu collector commence bien avant ces dates. Retour sur l’une des belles réussites de l’industrie automobile française.

Twingo avant Twingo

Dès le début des années 1980, Renault a essayé sans succès plusieurs petites voitures (Z, X45, X44, X49), capables de se vendre moins cher que les modèles bas de gamme existants (R5, Super Cinq, Clio), sans les concurrencer directement et tout en étant rentables.

Nommé directeur du design industriel, Patrick le Quément se propose de relever le défi avec un projet baptisé X06, une voiture allongée, légèrement rehaussée, et surtout élargie, avec des roues positionnées aux quatre coins de la caisse et des voies plus larges que celles de la Clio. Initié en 1988, le projet se concrétise en 1992, et c’est d’emblée une belle réussite.

Le concept

Le Quément présente la Twingo comme un « animal domestique », c’est-à-dire une petite voiture ayant une forte dimension affective et suscitant un grand attachement. Avec ses phares en forme d’yeux et sa petite bouille sympathique, la Twingo semble dotée d’un véritable « visage ».

Un mot pourrait résumer le concept Twingo est celui d’« habitabilité », très importante par rapport aux dimensions extérieures, avec une longueur habitable qui varie de 1,61 à 1,78 m et un volume du coffre de 261 à 168 dm3.

Voiture bon marché, la Twingo n’est pas pour autant une voiture pauvre. Le soin apporté aux détails (dessin des portes, essuie-glaces, prise d’air du capot) témoigne de ce positionnement qui fera la force de ce modèle non diversifié et avec un seul moteur et un seul niveau d’équipement.

La Twingo II

Après plus de deux millions d’exemplaires vendus en Europe, Renault lance la Twingo II en 2007. Outre quelques modifications de design qui lui donnent un aspect moins frugal que son aînée, cette deuxième version du monocorps est dotée d’une motorisation plus puissante à seize soupapes. Sa conception repose sur la plateforme de la Clio II et son poids augmente de 13 %.

Contrairement à la première génération, cette nouvelle Twingo est proposée aussi avec un moteur diesel 1.5 dCi de 65 chevaux.

Côté équipements, la nouvelle citadine de Renault n’a plus rien à envier à ses concurrentes et se permet même quelques coquetteries : carrosserie personnalisée, connexions pour baladeurs et lecteurs MP3, tapis design sur la planche de bord pour ranger téléphone, clé USB, etc.

Avec un look moins excentrique que sa devancière et un niveau de performances conforme aux standards du marché, la Twingo II marque tout de même une certaine rupture avec la première génération. Pour la marque au losange, qui n’a pas oublié l’échec de la Twingo en Espagne par exemple, la priorité semble être de s’affirmer sur les marchés émergents avec des modèles plus consensuels.

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×