Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Maserati, une histoire, une légende

Maserati

C’est en 1926 que le trident de Poséidon décida d’envahir le bitume sous le nom de la première vraie Maserati. La Type 26, conçue par les deux frères Alfieri et Ettore, devint rapidement la concurrente des Bugatti.

 

Maserati est, comme la plupart des firmes italiennes, une affaire de famille. Habitués à visiter les ateliers des trains, les frères Maserati décidèrent de se lancer dans la création. L’ainé, Carlo, débuta dans la fabrication de vélos, puis de motos pour, enfin, devenir pilote d’essai au sein de la firme Diatto. La relève ne se fit pas attendre après le décès de Carlo en 1910, Alfièri et Ettore furent engagés dans la même firme en 1922 pour s’en retirer en 1926.

L’entreprise reposait sur les épaules d’Alfièri tant sur le plan technique que sur le plan financier. Son décès en 1932 sera comblé par Bindo qui prend la direction de l’entreprise, Ettore qui se charge du plan technique et Ernesto qui assure la gestion financière.

Les Maserati se trouvent dans l’obligation de céder le contrôle de l’entreprise familiale à Adolfo Orsi qui en deviendra le propriétaire exclusif en 1953.

C’est en 1956 que la Maserati GT 3500 sera la première à être produite en série. Malgré cela, les problèmes financiers ne se dissipent pas. En 1958, l’entreprise est mise sous tutelle judiciaire et doit se délester des dépenses liés à la compétition.

Une certaine sérénité financière se fait ressentir après le lancement des modèles Ghibli et Indy.

En 1968, Citroën rachète l’entreprise et de cette union, bien que courte, naîtra une sublime sportive : la Maserati Bora.

C’est l’Etat italien qui viendra sauver la firme en 1975. En effet, l’Etat rachète 70 % du capital et avance les 30 % restant à Alessandro de Tomaso qui s’engage à racheter la totalité des parts au bout de six ans.

Tomaso réussit un coup de maître en doublant la production au bout de deux ans. En 1982, celle-ci décuple avec la production du modèle Biturbo. Maserati commence à faire des bénéfices.

En 1993, Tomaso se retire et vend la firme à Fiat. Les grandes rivales Maserati et Ferrari se retrouvent au sein d’une même division.

Qu’est ce qui peut bien fasciner les amoureux de voitures chez Maserati ?

Prenons l’exemple de la dernière Quattroporte et nous comprendrons assez rapidement que les Maserati sont bel et bien des voitures d’exception.

Présentée en 2003 au salon de Francfort, la Quattroporte ne se gardait pas d’éblouir par le dessin signé Pininfarina. Le modèle se décline en 3 versions : base, S et Sport GT S.

Ce modèle a reçu le titre de la berline la plus rapide au monde en atteignant une vitesse de 272,9 km/h. Cette berline est dotée d’un moteur V8 de 4,244 cm3 ce qui lui permet de développer une puissance de 400cv/294 Kw. Elle vous permettra de ressentir ce qu’elle cache sous son capot : l’accélération est réellement foudroyante pour sa catégorie, elle passe du 0 au cent en moins de 5,8 s. Ne parlons pas des reprises, car elles sont vraiment hallucinantes : de 70 km/h à 100 km/h en moins de 4,4 s.

Alors si vous avez encore des doutes quant au secret de l’amour que leurs portent les collectionneurs, nous ne pouvons que vous conseiller d’en prendre les rênes…

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×