Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

RollsRoyce Silver Ghost : un siècle d’exception

RollsRoyce

Née en 1907, la Silver Ghost pose les conditions d’existence de la marque légendaire du prestige automobile. Qualité absolue, précision totale : Henry Royce signe là son absolu.

 

 

« Les ailes de la Rolls effleuraient des pylônes

Quand m’étant malgré moi égaré

Nous arrivâmes ma Rolls et moi dans une zone

Dangereuse, un endroit isolé.

Là-bas, sur le capot de cette Silver Ghost

De dix-neuf cent dix s’avance en éclaireur

           La Vénus d’argent du radiateur

                    Dont les voiles légers volent aux avant-postes. »

 

Extrait de l’Histoire Melody Nelson, signé Serge Gainsbourg, ces quelques phrases incarnent le mythe de la Silver Ghost. Tout y est. Entre volupté et élégance, rêve absolu de luxe et de magnificence.

 

Histoire de la légende

Silver Ghost : Silver parce que la carrosserie en aluminium et les accessoires argentés la font miroiter, Ghost pour un silence incroyable d’utilisation. Deux mots, deux caractéristiques pour créer une légende absolue de l’automobile d’exception.

Chaque détail du fer de lance de la marque anglaise est travaillé en fonction de la volonté, des exigences de Henry Royce, maître du chef-d’œuvre. En 1907, l’époque était à la voiture peu fiable, au tacot, au bruit mécanique… Royce oppose à tout cela le silence, la beauté, le luxe. Poussant le souci de détail jusqu’à l’obsession, le père de ce vaisseau amiral de la flotte Rolls-Royce étudie, scrute chaque détail, écoute le moindre bruit mécanique au stéthoscope. Cela garantissait aux propriétaires, rares il faut en convenir, de pouvoir enchaîner des centaines de milliers de kilomètres sans autre forme de révision qu’un graissage régulier.

 

Ahurissant

Sur cette voiture, tout prête à la démesure. Deux chiffres suffisent à poser la légende : en 2005, sa valeur d’assurance oscille aux alentours de 35 millions de dollars, la voiture étant elle estimée à 57 millions de dollars.

D’un point de vue mécanique, le fantôme d’argent est mû par un 6 cylindres de 7 litres développant 48 ch pour un rythme mécanique souple, lent, gage de longévité. Cette splendeur présente un empattement de 3,82 m pour sa déclinaison la plus longue.

La puissance du moteur, sur cette grande ancienne de l’histoire automobile montra jusqu’à 7,2 litres pour moteur de 80 ch, et ce, en 1914 !

 

Le Centenaire

Cent ans de production de la Silver Ghost méritaient que la marque s’y attache. Compte tenu de la concentration spectaculaire de Silver, une série spéciale de Phantom Silver fut mise sur le marché à 25 exemplaires d’exception(s). Teinte Silver Ghost, sellerie cuir spécifique, boiseries en palissandre à l’ancienne, flûtes à champagne, jantes partiellement chromées, la liste est longue des équipements qui rendent plus précieuse encore l’acquisition de ces inatteignables rêves automobiles. Un rêve à plus de 350 000 euros laisse songeur.

 

La Silver Ghost aujourd’hui

Sous le nom Baby 200 EX, dévoilée à Genève en 2009, le nouveau modèle du Vaisseau Fantôme embarque un V12 de 6,6 l avec une puissance supérieure à 500 ch. Développée pour que les propriétaires puissent eux-mêmes prendre le volant à la place d’un chauffeur, la boîte de vitesses 8 rapports permettra quelques économies de carburant considérée la motorisation hallucinante.

Entre cuir et boiseries précieuse, les dimensions de la Rolls étonnent toujours autant : 5,40 m de long. La limousine de la même série affiche une longueur de 6,09 m !

Pour l’anecdote, Louis de Funès se trouve au volant avec conduite à gauche d’une Silver Ghost de 1964 dans Le Corniaud. 40 ch, 6 cylindres, 7 places assises, les dimensions pharaoniques et les chiffres démesurés de ces voitures incarnent encore et toujours l’incarnation la plus poussée du rêve de luxe automobile.

Quant à Gainsbourg, bien que propriétaire de l’une de ces pièces rares, jamais il ne put la conduire. Il n’avait pas le permis.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×