Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Hot Chip, l’électro à l’anglaise

hot_chip

Les Anglais sont définitivement les meilleurs. Pop rock, brit-pop, rock, pop, électro : ils savent tout faire.

Ils savent tellement tout faire, qu’ils sont capables de réunir tous les genres en un seul groupe. Hot Chip, fait partie de ces groupes qui défendent une musique électro mélodique et intellectuelle. Largement influencé par les grands paroliers et songwritters de Liverpool, le groupe réussira le pari de faire danser, rire, pleurer et émouvoir. Retour sur le parcours de ces héros geeks.

 

Deux gosses devant un PC

Comme toutes les belles histoires, celle-ci commence dans la cour de récréation d’un collège. Joe Goddard et Alexis Taylor, les deux fondateurs du groupe, se rencontrent à l’âge de dix ans, alors qu’ils vont à l’école ensemble. Plus tard, au lycée, ils rencontreront Félix Martin avec qui ils vont commencer à tapoter sur leur PC à la recherche d’une perle musicale électronique. D’un certain point de vue, on pourrait les comparer à Thom Yorke, dans la démarche du moins.

Londres n’est pas vraiment la capitale de la musique électronique. Au moment où Hot Chip sort son premier EP – Mexico – en 2000, la France a déjà mis une sérieuse option sur l’électro, avec des groupes comme Daft Punk et Air. Mais si la French Touch cartonne bien, des labels anglais commencent à s’intéresser de près au travail des londoniens: le label Moshi Moshi. C’est d’ailleurs sur ce label que sortira Coming on Strong, leur premier album, en 2005. Alors que l’influence électro n’est pas dominante dans Mexico, elle est prépondérante dans ce premier LP. Contrairement à certains artistes électro, Hot Chip chante sur la plupart des morceaux, révélant l’influence pop british des nerds de Camden.

Psychédélique Disco Club

2006 restera dans les annales pour le groupe, qui sortira son deuxième album : le fabuleux The Warning. And I was a boy from school, Colours, Over and over, Look after me; autant de titres imparables sur lesquels ont peut aussi bien danser que se morfondre dans un coin de sa chambre. Les sons de Hot Chip sont chaleureux et profondément humains. L’électro ne fait pas toujours dans la dentelle, et pourtant on croirait entendre un album de pop classique plus qu’autre chose. C’est normal, la production du disque se fait essentiellement à base d’instruments comme la basse et la guitare. Les beats et autres sons électroniques se greffent par la suite.

En 2008, c’est au tour du morceau Ready for the floor de faire bouger les têtes dans les clubs londoniens. Ce titre annonce la venue d’un album plus festif : Made in the dark. Et comme le groupe ne s’arrête pas en si bon chemin, il publie en 2009 la chanson Take it in, pour faire patienter les fans jusqu’à la sortie en 2010 de leur quatrième opus : One life stand, véritable fruit d’un travail d’orfèvre.

Hot Chip fait actuellement partie des groupes électro les plus influents du monde, d’ailleurs ce n’est pas leurs participations à de nombreux remix chez Kitsuné, Gorillaz et compagnie qui viendront démentir tout ça.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×