Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

M le Magnifique

'Rock en cirque' in Phenix circus in Paris

Cela faisait des années que Matthieu Chédid n’avait plus sorti d’album, l’année 2009 a marqué son grand retour !

En effet, M fait son retour avec comme fil conducteur : le changement ! Son entourage professionnel n’est plus le même, il rejoint le label Barclay et s’entoure de Chiquito pour la production exécutive.

M se justifie en annonçant que « dans la vie, il y a des moments où il faut savoir passer des caps et sauter dans le vide. » L’artiste souhaite se réinventer musicalement et artistiquement. Plus que ça, il nous fait même un peu peur en sortant de son petit confort habituel, celui qui lui a toujours réussi jusqu’à présent. Celui qui l’a expulsé au top des ventes. Mais ce défi semble réussir à M ! C’est un retour en force ! D’ailleurs, il y a une phrase qu’il ne cesse de répéter : « la nouveauté c’est la sensibilité de l’artiste. » N’a-t-il pas raison ?

Par ailleurs, l’artiste s’est également entouré de membres de sa famille. Il a également fait intervenir Marion Cotillard et Guillaume Canet. Il confie que Brigitte Fontaine lui a écrit ses textes. Il ne pouvait être qu’inspiré ! Il décide alors d’aller à la campagne avec son frère afin de poser les mélodies sur les mots et de faire les arrangements. Ils ont su trouver le son, la couleur et l’énergie nécessaire à l’album « Mister Mystère » sorti le 7 septembre 2009. Sa sœur, Anna, les a rejoint pour les chœurs. Son père, quand à lui, a remixé l’album. Et voilà la famille réunie ! C’est peut-être là le point fort de cet album.

En effet, si M s’est entouré des siens, c’est pour donner le meilleur de lui-même. Selon lui, « Tu travailles face à des miroirs qui te connaissent parfaitement ». Il a été en totale acceptation de lui-même.

N’est-ce pas là un moyen de reformer un cocon artistique, étant donné que le cocon professionnel avait disparu ? M nous le confirme, mais nous précise que ce n’est pas non plus un cocon fermé. D’ailleurs cela se reflète sur la cohérence même de l’album. C’est un « percept ». Le concept appartient aux idées, le percept est l’ensemble des perceptions.

Matthieu nous confie qu’il s’agit d’une « proposition visuelle, sonore, plus tout le concept qui va autour. » Encore une fois, on retrouve l’idée de dualité. Il y a beaucoup de tiroirs et de secrets dans ce disque. C’est presque de la chanson surréaliste ! Ce sont des impressions, des climats, M propose des fresques et c’est à chacun de se faire sa propre histoire, rien n’est fermé.

Il y a un coté très ludique dans cet album qui peut d’ailleurs nous rappeler notre enfance. C’est comme l’archéologie : ce sont ceux qui grattent qui l’apprécient vraiment. Et c’est justement là que ça devient plus intéressant chez M : il ne nous prémâche rien ! Il nous laisse nous donner du mal, nous évader et interpréter. Cet album marque un nouveau cap artistique. C’est ce que nous confirme M : « Avant c’était l’enfance artistique, là, c’est un adolescent artistique. Quelque chose de plus radical. » L’album nous fait découvrir un M différent, qui chante plus grave et qui a masculinisé sa voix. De plus, il développe un coté plus sexuel dans ce disque. M ose et on aime ça !

A coté de cela, l’artiste avoue offrir plus que de la musique à ses fans. Le coffret en édition limitée est une réussite : ludique et interactif. M est dans la recherche de l’inconnu, et on le suit !

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×