Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Bien choisir son poêle à bois

poele_bois

C’est la star de l’hiver, dont les flammes réchauffent toutes les atmosphères. Incontournable dans de nombreux foyers, le poêle à bois est un mode de chauffage à succès.

L’augmentation spectaculaire des prix de l’énergie et les préoccupations grandissantes pour l’environnement expliquent le retour des chauffages à bois dans les intérieurs.

 

En outre, les poêles à bois sont peu encombrants, facile à installer et à utiliser. De par leur convection via la circulation de l’air et leur rayonnement, ils permettent à une pièce d’être chauffée rapidement. Il est possible d’utiliser un poêle à bois dans un appartement, mais il faut s’assurer avant que cela n’est pas interdit dans le règlement de copropriété, et que le conduit d’évacuation de la fumée n’est pas bouché. Avant toute installation, un ramonage s’impose.

Pour choisir le poêle à bois qui convient le mieux à vos attentes, il faut se pencher sur sa puissance, son rendement thermique et l’autonomie du corps de chauffe.

En ce qui concerne la puissance optimale, les professionnels préconisent le calcul suivant : pour une maison bien isolée de 2,5 m de hauteur sous plafond, il faut compter 1 kw par 10 m2 à chauffer, soit 1 kw pour 25 m3. Ainsi, si votre pièce principale fait 30 m2, il faudra choisir une puissance nominale d’au moins 3 kw. On parle de puissance nominale car c’est la puissance véritablement obtenue lors d’une utilisation normale de l’appareil. Même si la norme veut que l’on s’exprime en puissance nominale, certaines annonces peu scrupuleuses parlent en puissance maximale. Prenez donc garde lorsque vous comparerez les différents produits de toujours connaître la puissance nominale du poêle.

Il faut également prendre en considération le rendement de votre poêle. Le rendement du poêle correspond à la capacité du poêle à transférer dans l’espace chauffé la chaleur émise par la combustion du bois. On considère qu’un bon rendement doit être supérieur à 70 %. Sur le marché, il n’est plus rare de trouver des poêles dont le rendement est supérieur à 85 %.

L’autonomie du corps de chauffe est déterminée par la taille du foyer. Plus le foyer est grand, plus vous pourrez y déposer un grand volume de bois. Un foyer plus petit permet de mieux maitriser la puissance du feu, et ainsi de l’adapter à vos réels besoins de chauffage. L’autonomie du corps de chauffe varie de 5 à 12 heures.

Que vous choisissiez un modèle en acier ou en fonte, les performances seront plus ou moins les mêmes. On trouve des poêles à partir de 1000 euros, mais les prix grimpent vite.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×