Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Créer une terrasse en bois : les bases essentielles

terrasse_bois

Sans difficulté majeure, la construction d’une terrasse en bois exige surtout de faire les bons choix de départ.

Les bricoleurs amateurs, de plus en plus nombreux, atteignent des niveaux divers d’habileté et osent s’attaquer à des travaux plus ou moins sophistiqués. Toutefois, l’aménagement d’une terrasse ne réclame pas une grande expertise, simplement une bonne préparation et de l’application dans la pose.

Avant tout choix de matériau et de méthode, il faut connaître les démarches administratives nécessaires. La réalisation d’une terrasse de moins de 60 cm de hauteur et moins de 20 m² est libre. Si elle dépasse les 20 m² sans dépasser les 60 cm de haut, seule une déclaration de travaux à la mairie est réclamée. Enfin pour une hauteur supérieure à 60 cm, un permis de construire est impératif.

Une fois ce point réglé, des étapes sont chronologiquement indispensables : il faut fixer l’emplacement de la future terrasse, sa forme et ses dimensions. Ces éléments détermineront la quantité de fournitures et même le choix du matériau. En effet, l’orientation, l’exposition au vent, l’importance des précipitations conditionnent les agressions auxquelles la terrasse sera soumise. On choisit de préférence un lieu ensoleillé au maximum, Sud ou Ouest et on prévoit une pente légère pour faciliter les écoulements d’eau. Un plan est indispensable, l’idéal est d’en faire un à l’échelle, afin de visualiser l’intégration dans l’environnement et la disposition des équipements qui y prendront place, mobilier et déco. A savoir : il existe des plans préétablis que l’on peut dénicher sur des sites ou dans des magasins spécialisés.

Muni des dimensions, il faut choisir un bois, là ou le goût et le budget vont être décisifs. Matière vivante, le bois élu doit être adapté à l’extérieur. Une classification de 1 à 5 établit, selon leur durabilité due à leur densité, le taux de résistance aux intempéries des différentes essences. Pour une terrasse, on prend une classe 4 au moins et dans cette catégorie il existe deux grandes familles : les essences européennes (chêne, pin, mélèze) traitées et les bois exotiques. Outre un choix qui peut être écologique, pour préserver les forêts lointaines, la différence de prix peut servir de guide. Le m² de pin est de 15 à 45 euros tandis que le teck va de 100 à 200 euros. Par contre, le bois exotique est aussi supérieur en résistance et une durée de vie beaucoup plus longue que le pin, 60 ans facilement sans altération. L’aspect des essences exotiques, uniforme, sans nœuds apparents, séduit les amateurs de perfection et de pureté.

Après le bois, plusieurs systèmes s’offrent à vous : lames ou dalles, pleines ou en caillebotis. Les premières donnent un plancher lisse, dont le décor peut être créé par une pose artistique. Leur montage, au moyen de vis inoxydables ou de clips très pratiques, exige une certaine minutie. Le caillebotis offre plus de fantaisie visuelle et est le plus aisé à monter, puisque ce sont des dalles pré-assemblées. Il s’adapte surtout aux formes carrées ou rectangulaires, alors que les lames peuvent suivre des contours plus souples. Dans tous les cas, la terrasse sera montée sur un cadre de lambourdes, pièces de bois horizontales dont l’épaisseur doit être au moins le double de celles des lames. Quant au support initial, béton, sable, terre il doit être doté de cales en béton ou pvc pour surélever les lambourdes et permettre l’écoulement.

Alternative aux bois cités, qui présente l’avantage d’un coût moindre et d’un aspect original qui s’accorde aux tendances « nature » : le bois de palette. Celui qui provient des palettes pour entrepôt extérieur sont souvent traitées. Solides et épaisses, ces palettes fabriquées en résineux, sans entretien particulier, présentent une diversité de taille et de teintes dont l’assortiment peut être sympathique.

Pour réussir la pose, il faut se munir de bons outils. Les indispensables sont une scie égoïne, une scie sauteuse, une perceuse-visseuse- ponceuse, vis ou clips, niveau à eau, un mètre, un maillet. Si vous ne possédez pas tout cet outillage, pensez à les louer le temps de votre pose qui, pour une terrasse de 50 m², prend un ou deux week-end de travail à deux.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×