Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Rénover sa toiture : le confort au sommet

toiture

Parce qu’elle est la partie la plus exposée aux intempéries et celle dont le bon état conditionne celui de l’ensemble de la maison, la toiture réclame une vigilance particulière.

 

Outre l’aspect esthétique, la fiabilité de la toiture demeure la garante d’un habitat sain et confortable. Sachez qu’une toiture doit être vérifiée tous les 10 ans pour une neuve, tous les 2 ans dès qu’elle a plus de 20 ans. Ce contrôle peut être l’occasion d’innovations ou d’équipements.

 

La rénovation peut revêtir plusieurs aspects : entretien, aménagement, isolation. Dans tous les cas, à moins d’être vous-même un expert, il faut mieux faire appel à un professionnel. Même si vous décidez de réaliser tout ou partie des travaux vous-même, leur avis est indispensable. Il existe, d’ailleurs, des contraintes incontournables : par exemple celles qui tiennent aux matériaux et couleurs autorisées par votre commune pour la couverture.

 

Les différents composants de la toiture : charpente, couverture et, éventuellement, l’écran sous toiture, définissent les étapes d’une rénovation, partielle ou totale, sérieuse.

En tant qu’ossature porteuse de la couverture, la charpente doit être soigneusement entretenue. Si son état exige une réfection importante, le travail doit être confié à un professionnel. Pour un simple entretien, il suffit de se munir des produits adaptés. Les parasites et champignons qui sont les pires ennemis du bois, doivent être combattus par des traitements préventifs et curatifs appropriés. Au cas où la charpente comporte des pièces d’assemblage en métal, il convient de veiller à les protéger de la corrosion.

 

Autre élément majeur : la couverture. Les infiltrations ou perte de chaleur sont surtout dues à des défaillances de sa part. Tuiles ou ardoises, selon les spécificités régionales, peuvent être remplacées par le particulier bricoleur. Avant d’éliminer une tuile, on la nettoie et on la sèche, avant de contrôler, de façon auditive si elle a subi des dégâts. Elle est remplacée s’il y a doute. Si la toiture est en terrasse, c’est l’étanchéité qui doit être surveillée et, au besoin, renouvelée.

 

L’isolation, autrefois aléatoire ou inexistante, est devenue indispensable. La gamme de produits isolants est vaste, des classiques laine de verre ou de roche, mousse et liège, jusqu’aux plus naturels et insolites : chanvre, laine de mouton, fibre de coco ou duvet d’oiseau. Les éléments isolants peuvent être camouflés par du plâtre, des lambris ou du contreplaqué.

 

Pour l’isolation, l’écran sous-toiture s’est imposé comme facteur de protection supplémentaire. Sous forme de feuille souple en rouleau, les écrans, bitumés ou synthétiques, sont aisés à poser, en veillant à ménager un espace de ventilation entre l’écran et la toiture. Il existe même des écrans réflecteurs double face qui renvoient les rayons du soleil l’été et diffusent la chaleur vers l’intérieur en hiver.

 

Des travaux de réfection de toiture peuvent aussi donner des idées d’équipement. L’occasion d’y intégrer des panneaux solaires, où l’intervention d’un spécialiste est indispensable pour déterminer surface et orientation des éléments, ou d’aménager les combles en nouvelle pièce. Dans ce cas, l’isolation et la dissimulation de ses composants doivent être d’autant plus soignées.

 

Si l’on veut, vraiment, innover, il est possible d’envisager une toiture végétale, réservée aux toits en terrasse. Ecolos, pratiques et économiques, ils sont réalisables par soi-même, après une bonne étude de la technique.

Enfin, une rénovation scrupuleuse ne néglige pas les gouttières, à examiner, curer et changer si nécessaire.

Dernier point : certains travaux de rénovation, en particulier s’ils impliquent de futurs gains d’énergie, sont éligibles à des primes ou crédits d’impôts dont il serait dommage de ne pas profiter.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×