Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Burberry : des années 70 à nos jours

Burberry

Les actrices des années 50 et 60 se sont appropriées le fameux trench coat, aperçu dans de nombreux films à succès. A la fin des seventies, le mouvement punk s’empare à son tour du symbole de la griffe anglaise.

 

Dans les décennies suivantes, il comptera des adeptes autant parmi les intellectuels que les gothiques et les fans de métal. Néanmoins, hormis le trench, la marque reste pour l’essentiel associée au vestiaire masculin. C’est pourquoi Burberry lance une nouvelle ligne en 1988 : « Thomas Burberry ». Le but ? Séduire une clientèle féminine et jeune. Les collections se font plus décontractées, les modèles traditionnels sont modernisés, les prix s’adoucissent.

En parallèle, la marque se lance dans le co branding et appose sa touche sur des produits aussi divers que des jouets, des cookies, du whisky ou encore des biscuits apéritifs. Mais cette stratégie ternit l’image de luxe de la griffe et se révèle peu fructueuse.

Le tournant de 1997

Pour redorer son blason, Burberry fait appel à Rose Marie Bravo, qui devient PDG. Elle se démène pour continuer à moderniser la griffe tout en lui redonnant son prestige. Toutes les licences sont alors abandonnées, hormis celle cadrant avec la nouvelle stratégie du groupe, c’est à dire des produits haut de gamme, tels que les montres, les lunettes ou encore les parfums. L’imprimé tartan évolue pour plaire aux plus jeunes femmes et la marque fait appel aux top models les plus en vue de l’époque : Kate Moss et Stella Tenant. L’apparition de Kate Moss en bikini Burberry contribuera à séduire les jeunes filles modernes. D’autres produits sont alors développés, à des prix plutôt accessibles : casquettes, porte-cartes ou porte monnaies. C’est aussi l’époque où la contrefaçon se multiplie. La griffe est alors reprise par une clientèle moins prestigieuse, rappeurs, jeunes des banlieues britanniques… Burberry doit à nouveau faire face à un défi d’image. Mais la griffe continue à se moderniser, notamment via la ligne « Burberry Prorsum » : le tartan évolue, passe par le gris, le rose ; les trenchs, traditionnellement beige, se colorent et la marque parvient à nouveau à inspirer luxe et modernité.

Pour les enfants

En 2007, Burberry lance sa première ligne pour les petits, des vêtements et accessoires luxueux s’adressant aux moins de 10 ans. S’y ajoute des produits dérivés, tels que des poussettes, sièges auto ou encore l’eau de toilette « Baby touch ». Les stars adoptent rapidement cette ligne pour leurs bambins, contribuant ainsi à son succès.

La petite boutique provinciale anglaise a parcouru bien du chemin depuis ses débuts. Ainsi, en 2009, Burberry comptait 119 boutiques à travers le monde et de nombreux corners dans les grands magasins, ainsi qu’environ 3000 points de vente multimarques. Il est même aujourd’hui possible de faire son shopping en ligne, via le site Internet de la griffe !

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×