Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Frip’n’Troc, le phénomène préféré des fashionistas économes

troc

Terriblement mordue de mode mais aussi terriblement fauchée ? Ne vous en faites pas, le phénomène des troc parties se répend, cela devrait vous sauver la mise.

Tout cela grâce à un concept redoutable de simplicité…

 

Inutile de fuir devant chaque étiquette que vous croisez… A présent la solution existe pour ne pas grincer des dents à chaque fois que vous ouvrez votre porte-monnaie. Selon le principe que parfois le malheur des uns fais le bonheur des autres, le frip’n’troc fait son entrée dans l’hexagone, après avoir terrassé la Grande-Bretagne. Le principe est simple : on organise un événement où chacun doit ramener les vêtements qui ne lui font plus envie, en vue de les échanger contre ceux de quelqu’un d’autre. Plutôt efficace. Cela engendre cependant une sélection. Un choix d’un groupe restreint de femmes (ou d’hommes) est nécessaire, la foule ne permettant pas ce principe « ego-altruiste », avec les dérives qu’on imagine. On instaure cela entre copines donc, et on tente, en farfouillant, de trouver son bonheur.

 

…ainsi qu’à la démocratisation des fripes

Le vintage ayant désormais trouvé sa place dans nos cœurs, grâce au phénomène dela friperie, on peut laisser place à un nouveau mode de consommation, le recyclage. En effet, alors qu’auparavant il fallait qu’un vêtement soit neuf pour pouvoir le porter en société, sous forme d’auto-expression, et montrer que de l’argent, cela, on en avait, à présent c’est le style qui compte.  Lorsque qu’on sait allier savamment un haut vintage avec un jean détecté à H&M, on fait mouche et on séduit. Savoir donner dans le côté novateur et montrer sa créativité vestimentaire est aujourd’hui davantage primordial que de pouvoir s’acheter une pièce d’un grand couturier. En tout cas dans la plupart des milieux. Et c’est tant mieux. Quoiqu’à présent celle qui a le chic de dénicher une belle pièce de couturier vintage (qui parfois vaut son pesant d’or) est largement récompensée à grands renforts de compliments.

 

Et même les professionnels se l’accaparent !

Bien que jusqu’à récemment les frip’n’troc s’établissaient principalement entre proches, dans un appartement détenu par l’une des participantes, les agences s’emparent de cette tendance pour organiser des événements à plus grande échelle.

Attention cependant, lors de ce type de rencontre, où on se perd parfois, au vu de la taille de l’endroit, on doit adopter une technique différente. En effet, on se doit de poser les affaires que l’on a amenées pour ensuite aller à la recherche de notre coup de cœur. Or, dans le frip’n’ troc traditionnel, on peut garder nos vêtements à la main et les échanger au fur et à mesure des rencontres. Le dialogue est donc privilégié, avec la possibilité au final de repartir avec les pièces non-troquées. Même si cela peut aussi vouloir dire tricher !

 

Bref, n’hésitez pas à suivre sur facebook les prochaines frip parties organisées, ou à mettre en place vos propres events, pour le plaisir de chacune. Si toutefois vous parvenez sans difficulté à voir s’éloigner vos anciens biens, la larme à l’œil…

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×