Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

L’histoire de Burberry

Burberry1

Plus qu’une marque de vêtements haut de gamme, Burberry est une véritable institution. La maison britannique, fondée en 1856, incarne le chic et l’élégance made in England. Retour sur l’histoire d’une griffe devenue incontournable.

 

En 1856, Thomas Burberry, alors jeune apprenti drapier anglais, ouvre une boutique de confection à Basingstoke, dans le Hampshire. Il se spécialise dans les vêtements chauds, en particulier ceux destinés aux activités de plein air, comme la chasse et la pêche. La griffe acquiert rapidement ses lettres de noblesse auprès des notables locaux et la petite boutique grandit.

Pour compléter sa gamme, Thomas Burberry recherche un tissu à la fois imperméable et confortable. Pas facile à l’époque : les seuls vêtements destinés à protéger de la pluie sont en caoutchouc. Une matière lourde et peu pratique, qui favorise la transpiration. Bref, tout sauf le comble de l’élégance. Il finit par inventer en 1880 un tissu possédant toutes les caractéristiques requises : la gabardine. C’est un véritable succès, tant et si bien que la griffe régionale ouvre un grand magasin à Londres en 1891.

En 1895, le ministère de la Défense fait appel à Burberry pour créer de nouveaux uniformes : ils doivent être résistants et imperméables. La griffe lance alors le « Tielocken », un long manteau qui équipera  les généraux britanniques lors guerre des Boers en Afrique du Sud (1899-1902). Rapidement, ce manteau est arboré par tous les officiers de l’armée britannique.

Burberry se fait rapidement une place à la cour d’Angleterre. Ainsi, le roi Edouard VII, pour obtenir de son personnel son imperméable, lançait :  » Give me my Burberry « .  Le souverain contribuera grandement à populariser la marque.

Au début du XXe siècle, la marque commence son expansion à l’international. Lors de la première guerre mondiale, Burberry se charge à nouveau d’équiper l’armée. C’est alors que sera créé le fameux « trench coat », littéralement « manteau des tranchées », qui sera rapidement transposé à la vie civile.

En 1920, la marque invente son illustre tartan : un motif à carreaux beiges, noirs, blancs et rouges, qui sera utilisé dans la doublure des trenchs et deviendra rapidement le symbole de Burberry.

Mais il faut attendre les années 40 pour que le trench, vêtement masculin, devienne une pièce maitresse du vestiaire féminin. Le cinéma y est pour beaucoup : arboré par Marlène Dietrich, Greta Garbo puis plus tard Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany’s, il séduit alors les femmes…

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×