Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Astana, toujours présente

astana_rider

Créée en 2007 sous le nom de la capitale Kazakhe et sponsorisée par un riche conglomérat, la république asiatique, Astana est aujourd’hui une des formations cyclistes les plus connues au monde.

Après une première année marquée par les affaires de dopage impliquant les coureurs et l’encadrement de l’équipe, Astana voit en 2008 l’arrivée de la paire Contador-Bruynel.

Malgré son exclusion du Tour de France, l’équipe enregistre d’excellents résultats et Contador remporte coup sur coup le Giro et le Tour d’Espagne en devançant son coéquipier Levi Leipheimer. La saison 2009 marque le grand retour de Lance Armstrong, septuple vainqueur du Tour.

L’année démarre fort avec des victoires sur le Tour de Californie et le Tour de Castille. Cependant, des dissensions commencent à se faire jour entre les deux leaders de l’équipe, Contador et Armstrong et des problèmes financiers (salaires impayés) poussent les coureurs à enlever le nom d’Astana de leurs maillots sur le Giro.

A quelques semaines du Tour de France et avec une sérénité retrouvée après une saison 2009 riche en victoires mais aussi en tensions et bisbilles, l’équipe affiche des ambitions légitimes. Alberto Contador, vainqueur du dernier Paris-Nice et grand favori pour la victoire finale à la Grande Boucle, sera notamment épaulé par un revenant : Alexandre Vinoukourov.

Le coureur kazakh signe son retour après deux ans de suspension pour dopage. Sa réintégration dans l’équipe a eu pour conséquence le départ du charismatique directeur sportif Johan Bruynel, aux commandes depuis 2008, qui va rejoindre Lance Armstrong à la tête de sa nouvelle équipe RadioShack.

Dans son duel annoncé avec son ancien coéquipier et meilleur ennemi, Contador pourra également compter sur des lieutenants de valeur : De la Fuente, Tiralongo, Gasparoto, Plaza, Stangelj et Pereiro, entre autres. Les deux ténors du peloton se sont retrouvés fin mars, pour la première fois depuis le Tour 2009, sur les routes corses, dans le cadre du Critérium International, mais la grande explication n’a pas eu lieu.

Yvon Sanquer, qui a repris l’équipe d’Astana après le départ de Bruynel, a pu construire un collectif solide autour de Contador. L’affaire n’était pas gagnée d’avance et les analystes émettaient de sérieux doutes sur la capacité de l’équipe kazakhe à rivaliser avec la Saxo Bank des frères Shleck, mais surtout avec l’armada américaine d’Armstrong. Ce dernier avait en effet emmené avec lui douze coureurs d’Astana pour former la RadioShack.

Les observateurs s’accordaient alors à dire qu’Astana n’aurait pas les ressources nécessaires pour accompagner son leader vers une nouvelle victoire sur le Tour de France.

Mais au vu des résultats de la mi-saison, Astana non seulement limite les dégâts mais affiche une santé insolente : elle occupe la 4e place du classement par équipes du Pro Tour pendant que l’équipe américaine se débat dans les profondeurs du classement.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×