Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Championnat d’Europe 2004 : Victoire de la Grèce

championnat_europe

Lors de la 12e édition du Championnat d’Europe des nations de football, organisé par l’UEFA, la Grèce, qui n’était pas attendue, l’emporte avec 1- 0 sur le Portugal.

 

Equipe organisatrice, pays accueillant ce championnat d’Europe, le Portugal parvient en finale malgré un mauvais départ dans la compétition, après avoir éliminé l’Espagne, l’Angleterre et les Pays-Bas, trois têtes d’affiche du foot européen.

 

Quant à la Grèce, pour atteindre la finale, elle a battu la France, la République Tchèque et le Portugal qui faisait partie, comme la Grèce, du groupe A. Deux victoires en un mois contre le Portugal marquent l’exploit de cette équipe.

 

La finale

Quand ce dimanche 4 juillet 2004 les deux équipes entrent sur le terrain, le Portugal part favori. Otto Rehhagel à tout fait pour que le groupe hellénique soit solidaire, créatif, endurant, qualités dont ils font preuve depuis le début de la compétition.

 

L’équipe grecque se met alors à occuper le terrain faisant preuve d’une grande intelligence collective. Ils perdent assez peu de balles, montent au créneau dans des duels réellement disputés et surtout, la défense est imperméable au possible. Rien ne passe.

 

Peu avant la fin de la première heure du match, Angelos Haristeas marque le seul but de la partie de la tête, trompant à la défense et le gardien portugais.

 

Le Portugal se montre durant tout le match un peu plus individualiste mais n’en est pas moins accrocheur.

 

Les Portugais en déroute

Durant ce championnat d’Europe, le Portugal s’est retrouvé deux fois confronté aux grecs. Le match d’ouverture les opposait déjà et les portugais s’étaient inclinés 2 à 1. Les jeux parfois trop individuels ont fragilisé l’équipe, et jamais elle n’a pu se ressouder.

 

Cependant, ils défendent leur place et font tout pour vaincre. Les jeux des deux équipes ne peuvent pas réellement se mettre en place dans l’entame de jeu. La première occasion à la 14e minute est signée Miguel contraignant Antonis Nikipolidis à faire une sortie remarquée et décisive pour arrêter le tir. Cet arrêt est décisif tant les occasions portugaises seront rares ensuite.

Cristiano Ronaldo, cherchant l’égalisation, se met alors à oublier l’équipe au profit d’un exploit potentiel personnel. Sans réussite. Yourkas Seitaridis l’en empêchera systématiquement tenant ferme sa position de défenseur.

L’entraîneur portugais renforce en dernier quart de match son équipe en la rendant plus offensive avec Rui Costa et Nuno Gomes, sans, malheureusement, que cela ne change quoi que ce soit. De plus, l’équipe se plaint de décisions prises par l’arbitre.

La dernière minute du match a failli tout faire basculer : Luis Figo est à deux doigts de l’égalisation mais le but grec n’est pas atteint. La Coupe d’Europe leur échappe définitivement.

La victoire grecque valait aussi par des joueurs ayant un réel état de fraîcheur au début de la compétition quand la plupart des joueurs des autres équipes jouaient sans cesse au plus haut niveau.

La victoire de la Grèce apportait alors un peu de fraîcheur au football international.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×