Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

L’OM 2009/10…histoire d’une renaissance

OM club

La saison de l’OM a connu des hauts et des bas, notamment en Coupe d’Europe, mais on se souviendra évidemment du doublé Championnat/Coupe de Ligue.

Un passé glorieux qui ressurgit…

A l’entame de la saison, l’OM reste sur 16 longues saisons sans le moindre titre et la fameuse tête de Basile Boli en 1993 pour la victoire en Ligue des champions face au grand Milan AC (1-0). 17 ans que l’OM n’a pas gagné le championnat de France (1992 après avoir été déchu du titre en 1993 pour la fameuse affaire de corruption OM-VA).

Les années Tapis sont bien loin et l’ère Louis-Dreyfus arrive à son apogée avec la mort de l’homme d’affaires qui avait reprise le club en 1997, un an après sa remontée en ligue 1.

Malgré tout, une nouvelle direction se met en place avant le décès de RLD, clin d’œil entre les 2 générations avec l’arrivée de Didier Deschamps, le capitaine olympien qui souleva le dernier trophée du club en 1993. Jean Claude Dassier remplace Pape Diouf et Madame Dreyfus souhaite poursuivre le rêve de son mari et revoir Marseille gagner des titres.

 

Un début de saison dans le tempo

L’effectif est resté assez stable avec des arrivées notoires comme les milieux Lucho Gonzalez (plus gros transfert du club en provenance de Porto), Edouard Cissé et Fabrice Abriel, les défenseurs Souleymane Diawara (champion avec Bordeaux) et l’argentin Gabriel Heinze sans oublier l’espagnol Fernando Morientès (seule recrue décevante)

Didier Deschamps peut compter sur une équipe expérimentée autour de son capitaine Mamadou Niang.

Une première victoire à Grenoble met l’OM sur les bons rails. Pour sa première à domicile, l’OM envahit la Mosson (Vélodrome fermé après un accident mortel avant le concert de Madonna).

Il n’empêche que le stade montpelliérain accueille les Olympiens à guichets fermés pour un succès 1-0 face à Lille.

Après 2 nuls à Rennes(1-1) et face à Bordeaux(0-0), l’OM rétrograde à la 5e place, son plus mauvais classement de la saison.

 

L’OM montre ses limites en Ligue des Champions

L’OM se présente en Champion’s league avec le statut d’outsider face au Real Madrid et au Milan AC pour le premier affrontement entre les 2 équipes depuis la finale de 1993. Malheureusement, comme souvent, le réalisme est italien et les phocéens doivent s’incliner sur un doublé du vétéran Pipo Inzaghi.

Derrière, Deschamps tape du poing après une victoire 4-2 face à Montpellier, mais un match où les marseillais ont été dominé par le promu. Une crainte qui se confirme par 3 revers consécutifs à Valenciennes(3-2), à Madrid (3-0) et face à Monaco(1-2). C’est la seule fois de la saison où l’OM perdra 2 matchs consécutivement.

Pour redorer son blason, le club phocéen sort le football champagne à Nancy(3-0), face à Zurich(6-1) et à Lyon(5-5), pour le match de l’année !!!

 

La trêve au bon moment

Après un nul à Milan(1-1) et un revers face à Madrid, l’OM est éliminé de la ligue des champions.

Mais 3 victoires d’affilée sont anéanties par un nul et une défaite face à Auxerre (0-2) au soir de la 19e journée. Bordeaux est leader avec 8 pts d’avance sur l’OM.

Hatem Ben Arfa, et Mathieu Valbuena sont sur le départ après une première partie de saison timorée. Mais après une bonne discussion avec leur entraineur, ils restent au club et seront 2 des principaux artisans de la fabuleuse deuxième partie de saison.

 

L’arrivée au pouvoir

Malgré un bon nul à Bordeaux (1-1), Marseille replonge à Montpellier, battu 2-0.  Mais des victoires face à Toulouse, Valenciennes Nancy et surtout au parc face à Paris (0-3) permettent à l’OM de prendre virtuellement la tête du championnat (en attendant son match reporté face à Sochaux qui sera gagné 3-0)

Les Olympiens enchainent 4 matchs sans victoire : 2 nuls en championnat et perd dans les dernière minute face au Benfica Lisbonne en Europa League (1-1,1-2).

 

La Coupe de la Ligue avant l’apothéose finale

Malgré la nouvelle élimination européenne, l’OM bat Lyon 2-1 au Vélodrome et se présente en toute confiance au Stade de France pour aborder la finale face à Bordeaux.

La victoire est probante 3-1. Le vieux port peut accueillir ses joueurs en héros, une première depuis 17 ans.

Un grand bonheur qui se concrétise en championnat par 6 victoires consécutives.

Il ne reste plus qu’Auxerre pour contrecarrer les plans marseillais mais un bon 0-0 ramené de l’Abbé-Deschamps permet aux olympiens d’être à une victoire du titre.

Au soir du 5 mai, malgré un match difficile face à rennes, l’OM l’emporte (3-1).

Le feu d’artifice peut exploser autour du vélodrome. Marseille retrouve les folles joies d’un titre de champion de France, le neuvième.

Niang termine meilleur buteur (18 buts) et son coéquipier Lucio Gonzalez meilleur passeur (11 passes décisives).

Le coach Didier Deschamps redevient l’idole de tout un peuple.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×