Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

La course du monde à la voile en solitaire : toujours plus rapide

voile

Performance des hommes ou des voiliers, le record de cette aventure en solo est régulièrement battu.

 

L’aventure du tour du monde à la voile en solitaire est aujourd’hui indissociable de la compétition du Vendée Globe, parce qu’elle est la plus exigeante et qu’elle donne lieu, à chaque édition, à un nouveau record. Pourtant, l’histoire remonte à 1966, lorsque le Britannique Francis Chichester réalisa un tour du monde en 226 jours, avec une escale en Australie. Deux ans plus tard, le Golden Globe conçoit un tour du monde en solitaire sans escale ni assistance. Le parcours, bouclé en 300 jours, sera remporté par le seul concurrent encore en course, l’Anglais Robin Knox-Johnston. La course, endeuillée par la disparition en mer d’un concurrent et le suicide d’un autre après son abandon, ne sera organisée qu’une fois, suivie du BOC Challenge en 1982, qui admet les escales.

 

Jusqu’au Vendée Globe, créé en 1989, le record sera plusieurs fois battu par des aventuriers solitaires : Philippe Monnet, Olivier De Kersauzon, Titouan Lamazou premier vainqueur du Vendée Globe. C’est Philippe Jeantot, double vainqueur du BOC Challenge, qui a imaginé, en partenariat avec la région de Vendée, un défi pour les monocoques (limités à 18 mètres) : un tour du monde solitaire, sans escale et sans assistance.

 

Le parcours de 24 000 milles, qui part des Sables-d’Olonne, s’effectue d’Ouest en Est, sens admis comme le plus rapide. Il consiste à faire le tour de l’Antarctique, en franchissant le cap de Bonne-Espérance, le cap Leeuwin et le cap Horn. La première édition a vu la participation de 13 skippers au départ, dont 10 bouclèrent le tour du globe. Organisée tous les quatre ans, le Vendée Globe compte 6 éditions et 5 vainqueurs à ce jour, le record ayant été systématiquement battu depuis la deuxième édition. En 2009, Michel Desjoyaux, pour son second sacre, l’établit à 84 jours. En 2001, Desjoyaux avait devancé Ellen Mac Arthur, plus jeune navigatrice.

 

En raison de la suprématie des multicoques, plus rapides que les monocoques, la course qui leur sera bientôt réservée va sans doute engendrer un nouveau record, en termes de temps bien que la comparaison des performances ne puisse être établie. En décembre 2011, le coup d’envoi du Brest-Ultime Challenge propulsera des navigateurs sur des multicoques pour un tour du monde en solitaire sans escale, sur le même parcours que le Vendée Globe.

A ce jour, le recordman du tour du monde en solitaire en multicoque appartient à Francis Joyon, en 57 jours.

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×