Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

La Loire à Vélo : le temps de la découverte

loire_velo1

Pour découvrir la Vallée de la Loire, riche de châteaux et de sites historiques, au petit patrimoine extraordinaire, le vélo se présente comme une alternative pertinente.

 

Le projet est mené de main de maître par l’ensemble des décideurs locaux depuis plusieurs années. Il s’agit d’un itinéraire aménagé, signalisé et sécurisé, constitué de petites routes peu fréquentées voire spécifiquement créées pour l’occasion.

Ces sentiers cyclables serpentent tout au long du fleuve royal, dernier fleuve sauvage d’Europe. Cette découverte de la vallée de la Loire à vélo reliera à terme Cuffy, dans le Cher, près de Sancerre, à Saint-Brévin-les-Pins, en Loire Atlantique, à l’embouchure du fleuve.

 

Vallée de découvertes

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le val de Loire aménage donc depuis une dizaine d’années le tracé des ballades du dimanche, du cyclotourisme ou des vacances sportives pour permettre aux habitants, aux touristes, de prendre le temps de découvrir le fleuve et tout ce qui l’entoure à vitesse réduite.

Ces 280 km de pistes cyclables s’inscrivent, qui plus est, à l’échelle européenne, dans le projet EuroVéloRoute des fleuves. Les plus férus de petite reine pourront ainsi, d’ici quelques années, relier Nantes à Budapest soit 2400 km d’un parcours d’histoire.

Pour la partie française du parcours, on traverse deux régions, six départements (Cher, Loiret, Loir-et-Cher, Indre-et-Loire, Maine-et-Loire et Loire-Atlantique) en passant par toutes les capitales régionales et historiques de ces régions uniques : Orléans, Blois, Tours, Saumur, Angers et Nantes.

 

GR à vélo

Des châteaux de Blois, Saumur, Angers en passant par Villandry et ses jardins célèbres dans le monde entier, Montsoreau, Rigny-Ussé et son château de la Belle au Bois Dormant, Chinon et ses logis royaux récemment restaurés à la toiture refaite, Chaumont-sur Loire et son Festival International des Jardins, aux terroirs gastronomiques, le patrimoine ligérien se découvre sous un nouvel angle, porté par le rythme d’un fleuve qui n’a pas fini d’être découvert.

A coups de pédales, on passera aussi par les terroirs de Sancerre, Vouvray, Montlouis, Bourgueil, Saint-Nicolas, mais aussi par tous les vins d’Anjou que sont les Saumur, les Coteaux du Layon, les Bonnezeaux et plus loin encore par les Muscadets. Ces dégustations amènent ensuite à la gastronomie tourangelle, angevine et nantaise… une autre façon de reprendre des forces avant de découvrir les curiosités architecturales qui jalonnent le parcours, telles que Cinq-Mars-la-Pile ou les gentilhommières superbement restaurées dominant les coteaux de la Loire.

 

La nature à portée de main

Les voies de circulation sont propres, impeccables et permettent de pratiquer tous les types de vélo, que l’on soit adulte ou enfant. L’absence totale de dénivelé, la très faible voire inexistante circulation automobile offre un cadre respecté et totalement sécurisant pour les plus jeunes cyclistes.

Propice aux excursions en famille, entre amis, cette Loire à vélo permet d’observer au plus près les richesses naturelles du dernier fleuve sauvage d’Europe : de nombreux lieux de nidification sont ainsi répertoriés pour découvrir la faune ornithologique ligérienne, qu’il s’agisse de sternes ou de hérons, de cormorans ou d’espèces plus rares. Il en ira de même pour la végétation, les paysages restés sauvages du fleuve, les îles en perpétuel mouvement au gré des courants parfois violents de la Loire.

Quant aux couchers de soleil, ils sont tout simplement somptueux dans la douce lumière ligérienne. La rêverie sera alors rendue possible en fin de journée, après quelques efforts et quelques kilomètres parcourus.

Quand la Loire s’offre à vélo, les destinations vacances se multiplient !

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×