Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

La natation de compétition

competition_natation

L’histoire de la compétition en natation remonte au début du 15ème siècle au Japon, où l’empereur avait ordonné de l’inclure dans les programmes scolaires.

Il a fallu attendre plus de deux cents ans, pour qu’à la fin du 17ème siècle, la Grande Bretagne soit la première à suivre l’exemple du Japon et organise ainsi des tournois de natation compétitive.

 

Et ce n’est qu’en 1896 que celle-ci a pu intégrer les rangs des sports olympiques. Les femmes ont dû patienter jusqu’ à la deuxième décennie du 20ème siècle pour pouvoir nager aux olympiques.

La FINA ou fédération internationale de natation est l’organisme qui régit les compétitions internationales. Elle est responsable de tous les sports nautiques à savoir la natation de compétition en piscine ou en eaux libres (lac, rivière, mer…), plongeon, nage synchronisée et water-polo. Elle veille aussi à la standardisation des règles du sport, à l’organisation des compétitions et au contrôle des records enregistrés.

En natation sportive, quatre styles sont à décrire :

Nage libre ou crawl australien. Les nageurs n’y sont pas obligés d’adhérer à un type donné de nage, mais elle se fait surtout en crawl. Ce qui en fait la nage la plus rapide.

Le dos, qui, comme son non l’indique, impose pour seule contrainte au nageur, le fait d’être sur le dos, sauf au moment de virage qui s’effectue en se retournant sur le ventre. Ailleurs, le nageur nage comme il veut. En général en y effectue un battement des pieds et les bras s’alternent en crawl. Ce qui lui vaut également la nomination de dos crawlé.

Le papillon, dit aussi brasse papillon. Il s’agit d’une nage symétrique très réglementée qui se nage sur le ventre, et où les bras effectuent, simultanément, un mouvement de rotation en avant et sortent de la surface de l’eau à chaque  » battement « . Les jambes exécutent un battement de dauphin. Elle est difficile à maîtriser.

La brasse constitue également une nage très réglementée caractérisée aussi par une symétrie de mouvements entre les bras et les jambes. Ces dernières effectuent un mouvement de grenouille alors que les deux mains, partant du buste, se lancent dans un mouvement simultané d’avant en arrière et de dedans en dehors.

Les compétitions se déroulent dans des piscines dites grands ou petits bassins, et mesurant respectivement 25 et 50 mètres de longueur.

Dans un ordre décroissant de rapidité, la nage libre vient en premier, suivie du papillon puis le dos crawlé. La brasse se situe en dernier du classement comme étant la plus lente.

Les épreuves peuvent correspondre à un seul type de nage codifiée, ou être variables en style ou en nombre de nageurs. Il existe par exemple l’épreuve des quatre nages, dans laquelle, sur une distance de 100, de 200 ou de 400 mètres, un nageur doit combiner dans l’ordre, sur des distances égales, des tronçons de papillon, dos crawlé, brasse, puis la nage libre.

Des courses entre plusieurs équipes, dites relais, par équipe de quatre ou de dix peuvent avoir lieu, en nage libre ou en épreuve des quatre nages.

Avant de finir, il mérite de rappeler qu’en 2008 à Pékin, la nage en eau libre a figuré sur le programme des JO. D’ici le prochain rendez-vous à Londres, amusez-vous durant cette olympiade à maîtriser les différentes nages. Tous à l’eau !

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×