Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Le Tour de France

2008 Tour de France - Stage Twenty One

Il est des épreuves mythiques qui constituent la légende du sport, le Tour de France s’est forgé au fil du temps une médiatisation planétaire alliant sport et culture par la découverte du territoire français. Histoire de la plus populaire des courses cycliste…

 

Un centenaire en pleine forme

C’est en 1903 que s’est élancé le premier Tour de France de l’histoire selon la volonté d’un homme, Henri Desgrange pour accentuer les ventes de son journal. Un pari réussi puisque l’augmentation des ventes l’aide à populariser l’épreuve. Le Tour est né ! Maurice Garin restera à tout jamais le premier vainqueur alors que seulement 21 coureurs (sur 60 engagés) sont arrivés aux termes des 2428 km des 6 étapes proposées.

L’épreuve grandit au fil des années et s’étend au-delà avec des passages à l’étranger dès 1906, première victoire étrangère (1909 : François Faber), l’ascension de cols mythiques (Tourmalet, Galibier).

Jusqu’en 1936, M. Desgrange gérera le tour et son image, il assistera d’ailleurs au premier reportage radiophonique en 1930. Cette même année, est aussi créée la caravane publicitaire.

 

L’après-guerre

C’est vraiment après la guerre 1939-1945 que l’épreuve accroît sa notoriété et devient la course phare du cyclisme mondial. En 1947, pour la première fois une étape se déroule totalement à l’étranger entre Bruxelles et Luxembourg avant de visiter deux ans plus tard, deux nouveaux pays : l’Italie et l’Espagne. De grands coureurs inscrivent leur nom à l’épreuve avec J. Robic, G. Bartali, F. Coppi, F. Kubler ou encore L. Bobet, premier coureur à remporter 3 tours consécutifs (1953-1955).

 

L’avènement de champions mythiques

Les décennies suivantes vont voir des coureurs marquer de leur emprunte l’histoire du tour. Ces succès seront accentués par la médiatisation sur le petit l’écran de l’épreuve dès les années 60.

J. Anquetil est le premier à remporter 5 tours (1957,1961-1964). Il sera imité dans les années 1970 par E. Merckx (1969-72.1974), puis par B. Hinault (1978-1979,1981-1982,1985). M. Indurain (1991-1995) sera le premier à gagner 5 tours consécutifs avant d’être battu par L. Armstrong au début du 21e siècle.

 

Les maillots

Le maillot jaune est instauré en 1919, en référence à la couleur du papier du journal l’« Auto » dirigé par H. Desgrange. Il est porté par le premier du classement général. C’est en 1948, que pour la première fois des rentes sont versées aux coureurs porteurs de la tunique jaune.

Il faut attendre 1953 pour voir l’apparition d’un deuxième maillot de couleur verte pour récompenser les plus réguliers à l’arrivée des étapes grâce à un système de point. Un maillot qui récompense ainsi souvent le meilleur sprinteur.

Suivront ensuite le maillot blanc (meilleur jeune) et le maillot à pois (meilleur grimpeur) dans les années 70.

 

Le dopage

C’est le coté obscur du cyclisme, le fait de prendre des substances interdites pour améliorer ses performances. Si le dopage est récurrent dès les années 20 dans le peloton, c’est dans les années 90 qu’il va exploser au grand public avec les révélations dans le cadre de l’affaire Festina. Avec le développement de l’EPO, les contrôles se multiplient dans le peloton sous l’impulsion des organes sportifs et politiques (mise en place de lois anti-dopage).

De plus en plus de coureurs sont pris et les soupçons de dopage touchent les plus grands coureurs (L. Armstrong notamment).

Aujourd’hui, la lutte est intense et il est plus compliqué de passer à travers les mailles, de quoi redonner un plus grand intérêt et une égalité à la course.

 

Les records marquants

Lance Armstrong : 7 victoires consécutives (1999-2005).

Richard Virenque : 7 fois meilleur grimpeur (1994-2004).

Eric Zabel : 6 fois vainqueur du classement par point (1996-2001).

Eddy Merckx : 34 victoires d’étapes (dont 8 dans le même tour en 1970 et 1974).

Joop Zoetemelk : 16 participations.

France : 36 victoires finales et 655 étapes remportées.

8 secondes : le plus petit écart entre le 1er G.Lemond  et le 2e, L.Fignon en 1989.

41,654 km/h : vitesse moyenne du tour le plus rapide en 2005 pour 3593 km.

5745 km : record de kilomètres parcourus en 1926 sur le Tour.

 

Aujourd’hui, le Tour de France est géré par ASO (Amaury Sport Organisation) sous la direction de Christian Prudhomme avec 21 étapes courues sur plus de 3000 km. La Grande Boucle est retransmise par 78 chaines de télévision à travers le monde. Outre l’aspect sportif, la réalisation permet de découvrir les merveilles culturelles du patrimoine français qui en fond un outil incroyable de promotion de l’Hexagone.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×