Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Le tour du monde de Laura Dekker

Dekker

La Néerlandaise Laura Dekker est partie le 21 août 2010 sur les traces d’un pari fou : devenir la plus jeune navigatrice à boucler un tour du monde à la voile. A l’orée de ses 15 ans, qu’elle fêtera en mer le 20 septembre, elle s’est embarquée pour un périple en solitaire d’environ 2 ans.

 

A bord de Guppy, son voilier à deux mâts de 11,5 m, la Hollandaise s’est élancée de Lisbonne, et devra être de retour avant le 16 septembre 2012 pour devenir la plus jeune femme à avoir fait le tour du monde à la voile (homme et femme confondus).

Mais avant d’en arriver là, la bataille judiciaire fut longue avec les autorités des Pays-Bas. Le problème mis en cause par les services de protection de l’enfance néerlandais était les risques encourues lors d’un tel voyage par l’adolescente tant sur la santé que sur le développement social et affectif. Devant la médiatisation de l’affaire, le tribunal avait finalement donné le libre choix aux parents Dekker de prendre cette décision, après plus d’un an de procédure.

Une vraie libération pour la navigatrice qui envisageait ce défi depuis sa plus jeune enfance.

Pratiquante de la voile depuis son plus jeune âge, elle naviguait dès ses 6 ans, sur un Optimist sur le lac qui se situait près de chez elle. Ainsi, depuis ses 8 ans, elle rêvait de partir faire un tour du monde sur les mers. Une évidence pour cette jeune fille née, comme un symbole, sur un bateau en Nouvelle-Zélande pour la plus grande joie de ses parents, grands fans de navigation évidemment.

Alors véritable exploit ou coup de pub, les spécialistes sont partagés !

En cause, la difficulté de l’aventure puisqu’elle effectuera plusieurs escales et ne passera pas par les 3 caps (Bonne Espérance, Horn et Leeuwin) pourtant chemin obligé emprunté pour les records du monde des plus illustres navigateurs et même de la jeune Australienne Jessica Watson. Cette dernière a bouclé son tour du monde en 210 jours et 23 000 milles parcourus sans escale ni assistance à la veille de son 17e anniversaire (16 ans et 362 jours). Mais ce record n’a pas été officiellement homologué du fait du non-respect de quelques critères du WSSRC (World Sailing Speed Record Council), ce qui n’enlève en rien à sa performance. Mais c’est en tout cas à ce record de jeunesse que s’attaque Laura Dekker.

Une chose est sure, c’est qu’à cet âge-là, le fait de traverser les océans, seule, relève déjà d’un sacré exploit.

Souhaitons que Laura puisse aller jusqu’au bout de son rêve sans prendre trop de risques pour rentrer dans les livres de records et ne pas connaître les mêmes déboires que l’Américaine Abby Sunderland. Cette dernière, âgée de 16 ans, et en quête de ce record, avait démâté, en juin dernier, en plein milieu de l’Océan Indien à 3600 km des côtes australiennes avant d’être heureusement secourue par un chalutier français présent dans les parages.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×