Connexion/Inscription ?
 
Partager avec:

Marat Safin, une carrière en montagnes russes

marat_safin

Marat Safin, ou en tatar Marat Mikhailovitch Safin, est un joueur de tennis russe, qui fut numero 1 mondial à l’âge de vingt ans. Il a fini vainqueur à l’US Open en 2000 et à l’Open d’Australie en 2005. Né le 27 janvier 1980 à Moscou, il n’est autre que le frère ainé de la tenniswomen Dinara Safina, numéro 1 mondiale du classement féminin, entre avril et octobre 2009.

Fils de directeur de club de tennis et d’ancienne championne de tennis, le jeune Marat était né avec tout le talent qui faut pour être joueur de tennis. Il quitte très tôt le foyer des parents en quête de perfectionnement, et âgé de 14 ans seulement, Marat s’installe en Espagne ou il sera entrainé pendant quatre ans. Il ne reviendra vivre à Moscou qu’une fois le circuit professionnel intégré, c’est-à-dire en 1996. Safin parle couramment trois langues, le russe, l’anglais et l’espagnol.

La révélation Marat Safin se fait en 1998 où il remporte le tournoi de double de Wolfsburg avec Dusan Vemic. En simple, il participe à plusieurs tournois dont celui de Naples où il fini finaliste. A Roland-Garros, il se fait remarquer en écartant le double finaliste André Agassi, et le tenant du titre Gustavo Kuerten.

En 1999, il joue pour la première fois des Masters Series, et y fait son meilleurs résultat au Paris-Bercy où il fini finaliste et se fait battre par Andre Agassi, numero 1 mondiale à l’époque. Quant au Grand Chelem, il ne brilla pas.

Le jeune tennisman fait partie des  » fracasseur » des raquettes rappelant un certain John McEnroe. Il en aurait cassé une cinquantaine cette année. C’est dans l’année qui suit que le tsar du tennis world s’est assis sur son trône comme étant le plus jeune numéro 1 de l’histoire du tennis, et c’est en 2000 même qu’il bat chez lui l’américain Pete Sampras et remporte ainsi son premier Grand Chelem.

En 2001, il remporte avec Roger Federer le tournoi de Gstaad après abandon de l’équipe adverse, et la World Team Cup avec Yevgeny Kafelnikov en 2002, l’année même où il remporte sa première Coupe Davis et clore à la  troisième place mondiale.

Blessures, défaites et dégringolades dans le classement mondial, se sont succédées pour le russe et lui ont fait vivre un calvaire entre 2003 et 2005, l’année où il se remet sur ses deux pieds en triomphant à l’Open d’Australie.

Bien que la terre-battue soit la surface de prédilection de safinator, il réalise l’exploit et atteint en 2008, pour la première fois de sa carrière, le dernier carré de Wimbledon et fini l’année 29ème mondial.

En Novembre 2009, l’homme aux quinze titres, celui qui était le 17ème joueur de l’Ere Open possédant la plus longue longévité au sommet avec 9 semaines non consécutives numéro 1 mondial, tire sa révérence. Il prend sa retraite sportive après une défaite au Masters de Paris-Bercy, dont il avait décroché le trophée à trois reprises, un record, face à l’argentin Juan Martin del Porto.

Entre gloires et défaites, on se souviendra certainement à tout jamais du charismatique Marat Safin comme étant l’un des tennismen les plus talentueux. Connu par son service canon pouvant atteindre quelques 225 km/h. Puissant et précis, Marat est réputé aussi par son revers à deux mains et son revers sauté. Sa grande taille et son gabarit n’y sont pas pour rien. Le parcours du beau gosse du carré rouge le démarque comme étant l’un des cinq joueurs ayant atteint au moins les demi-finales de chaque tournoi du Grand Chelem.

 

Partager avec:

Ajouter un commentaire

×